Handball – Kader Rahim : « Ce qu’on veut c’est se frotter aux meilleurs ! »

Kader Rahim, joueur du Dunkerque Handball Grand Littoral, rentre des championnats du monde avec l’Algérie. Sa sélection a su faire douter les plus grands. Retour sur le mondial des Fennecs.

 

Que retenez-vous de ce Mondial avec votre sélection ?
Cela reste un évènement extraordinaire dans une carrière ! Ce sont toujours d‘énormes souvenirs. Même si cette édition en Égypte était particulière car il n’y avait pas de public, ça a été compliqué mais cela reste une fierté. Nous étions aussi très contents de revenir dans cette compétition, habituellement l’Algérie est présente dans tous les championnats du monde mais malheureusement nous n’étions pas qualifiés pour ceux de 2017 et 2019. Nous avons essayé de montrer une belle image de notre équipe. Petit à petit, nous nous reconstruisons pour créer un projet solide et aussi pour revenir sur le devant de la scène internationale.

 

Sur quels points devez-vous vous améliorer ?
Ce Mondial était particulier. Dans notre équipe, environ 80% de nos joueurs évoluent dans le championnat d’Algérie et à cause de la crise sanitaire, ce dernier est à l’arrêt depuis mars 2020. Nous avons 16 joueurs sur 20 qui ne jouent plus depuis mars ! En Algérie, les gymnases sont fermés, le championnat est à l’arrêt donc en ayant rien fait depuis 10 mois ce que nous avons réalisés est exceptionnel ! Même si nous savions que sur le papier nous étions moins forts que les équipes que nous avions dans notre poule, nous avons réussi à montrer une belle image. Nous avons fait douter la France, quand on sait d’où on vient, c’est un sacré parcours. Nous avons fait de bonnes choses malgré les conditions qui n’étaient pas en notre faveur.

 

 

Quels ont été les mots d’Alain Portes, votre sélectionneur, après cette élimination ?
Le sélectionneur était plus ou moins satisfait de notre championnat. Alain avait conscience des
conditions difficiles dans lesquelles nous évoluions et il était déjà rodé aux difficultés d’un Mondial. C’est compliqué car l’équipe est en reconstruction depuis 1 an, nous avons fini 3e de la dernière Coupe d’Afrique. D’ici un mois il y a un tournoi de qualification pour Tokyo. Ce que nous voulons, c’est se frotter aux meilleurs !

 

Quelle est votre prochaine échéance avec la sélection ?
En mars, nous partirons en stage pour le Tournoi de Qualification Olympique à Berlin. Nous jouerons l’Allemagne, la Suède et la Slovénie. En fin d’année, il y aura une autre Coupe d’Afrique puis les jeux méditerranéens de 2022 en Algérie. Derrière, il y aura les qualifications pour le Mondial 2023. Notre objectif principal est la Coupe d’Afrique de 2024 en Algérie à l’issue de laquelle le vainqueur remporte son ticket pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Propos recueillis par Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE