Didier Dinart : “Un début de match mitigé”

La France a enregistré une troisième victoire en autant de matchs face à la Biélorussie (32-25). Mais les hommes de Didier Dinart ont dû s’employer…

 

Didier Dinart :

“Ce n’est pas le match que j’imaginais, je ne m’attendais pas à faire un début de match un peu endormi. Les joueurs étaient concentrés mais le début de match a été mitigé. Vincent nous a sauvé les meubles avec ses arrêts qui nous ont maintenus dans le match. En fin de première, on a pris nos marques et les choses étaient meilleures en seconde période. Dika Mem a été très convaincant sur les deux postes d’arrière et de demi-centre. Ce qu’on a fait en deuxième mi-temps on aurait dû le faire en début de match. C’est compliqué de mettre du rythme en début de match, et le fait qu’on ait eu du mal à le faire a permis aux Biélorusses de se mettre dans le match”.

Nikola Karabatic :

“On joue bien tactiquement, je pense que nos problèmes en première période viennent de sautes de concentration, de pertes de balle, quelques tirs ratés…La Biélorussie en profite pour passer devant, mais le positif c’est qu’on arrive à finir en tête à la pause. En deuxième, on a gommé ces petites erreurs. Dire que le deuxième tour sera plus costaud, c’est oublier qu’on a joué la Norvège, vice-championne d’Europe. Ça va être différent, jouer la Croatie chez elle, ça implique beaucoup de pression et ce sera très difficile, plus à cause de ce qu’il y aura autour que sur le terrain. Le positif, c’est qu’on aura le droit à un joker”.

Vincent Gérard :

“On part bien mais on rate deux, trois trucs, c’est dommage de ne pas avoir tué le match plus tôt. Le point positif, c’est qu’on a pu faire tourner, ils nous ont donné une belle opposition et c’est toujours mieux de travailler comme ça. Allez jouer à Zagreb, c’est un peu la même chose que nos adversaires ont vécu au Mondial l’an passé. On va être à vent contraire, c’est un challenge excitant. Jouer la Croatie va nous mettre en alerte tout de suite, et même si c’est compliqué, on sait qu’on n’est pas champion d’Europe en ne battant que l’Autriche et la Biélorussie. Il faudra gagner deux matches sur les trois pour aller en demi-finale, ça c’est sûr”.

Luc Abalo :

“Il y a de la satisfaction. On aurait tous aimé faire le match parfait mais je crois que cette équipe de France ne l’a jamais fait. Ce n’est pas notre style. L’important était de gagner, je suis sûr qu’au fond de nous on savait qu’on allait faire un mauvais match et rater des choses. Il y avait peut-être un peu de fatigue. On va profiter de ces trois jours pour bien récupérer et se concentrer sur les matches qu’on aime jouer, vraiment difficiles. La Croatie sera favorite mais on aime bien ce rôle d’outsiders”.

La rédaction

 

Crédit photo : PILLAUD stephane
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE