David Tebib : « La diversité fait la richesse du handball »

Président de la Ligue nationale de handball et de l’Association nationale des ligues professionnelles, David Tebib est engagé dans la lutte contre les discriminations. Entretien avant la journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mars.

 

Pourquoi la Ligue nationale de handball s’est engagée avec d’autres pour promouvoir la diversité au sein du sport professionnel et lutter contre toutes les formes de discriminations ?

Les Ligues comme la nôtre portent des valeurs de fraternité et de tolérance. Il nous semblait naturelle que tous les acteurs de la LNH s’engagent pour une telle cause. Nous continuerons à la faire à chaque fois que cela sera nécessaire avec la volonté d’être visible et impactant. Le sport professionnel peut être un phare qui éclaire au sujet de certains aspects sociétaux. C’est de notre responsabilité dans un monde qui va mal.

 

En quoi ce sujet vous touche particulièrement ?

Mon père est d’origine algérienne. Je connais ces discriminations depuis que je suis gamin. Je l’ai subi pendant ma jeunesse et encore aujourd’hui parfois on peut me traiter avec certains noms d’oiseaux. Je peux témoigner de mon expérience personnelle.

 

Connaissez-vous ce genre de problématique dans un sport comme le handball ?

Je crois que la diversité fait la richesse du handball. Mais on voit trop souvent dans certains stades d’autres sports, des comportements déviants. C’est pour cette raison qu’il faut sans cesse lutter, avoir des discussions et s’unir entre ligues professionnelles. Je dis souvent que le sport est devenu le reflet de notre société qui peut être violente et parfois avoir des comportements racistes. Au handball, nous sommes sur des phénomènes rares et isolés. Je crois que nous sommes plutôt épargnés même s’il ne faut pas croire que ça n’existe pas. Notamment dans les jeunes catégories, le harcèlement et les discriminations peuvent être un véritable fléau.

 

Concrètement, quelles vont être les actions menées jusqu’à la journée du 21 mars ?

Nous allons énormément communiquer sur le sujet avec de la visibilité sur les LED pendant les matchs, un système de couverture médiatique, des punchlines, des hashtags. Il y aura un grand mouvement sur les réseaux sociaux et une prise de paroles des acteurs du handball.

Propos recueillis par Loïc Feltrin
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE