Tout sur le futur stade Louis Nicollin

Philippe Saurel, maire de Montpellier, entouré des deux fils de Louis Nicollin ont annoncé ce jeudi les grandes lignes du futur stade Louis Nicollin. Livraison prévue pour 2022.

 

Philippe Saurel lui avait fait la promesse de son vivant, il l’aura tenu. Le stade Louis Nicollin verra bien le jour à Montpellier dans le quartier Cambacérès à l’Est de la ville. Dans une conférence de presse organisée conjointement par la métropole de Montpellier, le MHSC et le groupe Nicollin, les acteurs de ce projet ont décidé de jouer la transparence.

150 millions pour 30 000 places

Pour quitter la Mosson, qui sera réaménagée en zone commerciale, le MHSC va mettre le prix. Plus de 150 millions d’euros seront nécessaires pour la construction du futur stade, dont la capacité sera aux alentours de 30 000 places. « Avoir un stade neuf c’est bien, mais dans une ville comme Montpellier où une multitude de sport sont présents, il vaut mieux avoir une capacité raisonnable. Je préfère que le MHSC joue dans un stade plein », explique Philippe Saurel, pour justifier la taille du nouveau stade. La facture s’élève même à 200 millions si on prend en compte le futur palais des sports, qui sera positionné à quelques centaines de mètres. Le président Laurent Nicollin s’est dit très fier de ce projet : « M. Saurel avait donné sa parole à mon père pour ce stade. C’est un très beau stade qui va permettre à notre club de passer un cap et viser encore plus haut dans ce championnat ». Un complexe de plusieurs hectares qui comprendra des installations sportives, la boutique du club, le musée Louis Nicollin, des espaces de restaurations, et même des résidences étudiantes a annoncé le maire de la ville.

“Le contribuable n’aurait rien à payer de plus”

Face à la traditionnelle question du financement du stade, Philippe Saurel a déclaré que “le contribuable n’aurait rien à payer de plus”. Un emprunt sera réalisé par le club. Un financement public – privé sera également réalisé, entre le groupe Nicollin, le MHSC et les collectivités territoriales. Il y aura deux actionnaires du stade, le club (majoritaire) et la municipalité, qui aura son mot à dire dans les décisions à prendre. Malgré cela, le MHSC devra payer un loyer à la mairie pour l’exploitation de son stade. Le montant n’a pas encore été étudié entre les deux parties.

Première pierre en 2019, premier match en 2022

Le calendrier du stade a également été dévoilé. La première pierre sera posée en 2019, soit 3 ans avant que les joueurs locaux foulent la pelouse. Un délai de construction important, dont les ouvriers devront s’acquitter pour livrer la structure avant la saison 2022-2023. Concernant l’architecture du stade, les principaux acteurs du dossier n’ont pas les idées arrêtées. Si des tribunes couvertes semble le plus logique, rien interdit de penser que le stade pourra avoir une tribune à ciel ouvert comme à la Mosson. La municipalité a également indiqué que le stade pourra servir à des concerts ou autres manifestations, à condition que cela ne gêne pas la pelouse.

> Laurent Nicollin : “Pour grandir, il faut savoir partir”
Justin Teste
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE