Football : titre mondial en jeu à Dubaï

Du 4 au 8 février, le Lycée Français International Georges Pompidou de Dubaï accueille la Coupe du monde scolaire de football AEFE-UNSS. Un événement qui regroupe un total de 32 équipes au cœur de la cité émiratie.

 

Rendez-vous à Dubaï. En ce début de mois de février, la cité émiratie est le cadre privilégié de la Coupe du monde scolaire de football AEFE-UNSS. Un événement unique, organisé par le Lycée Français International Georges Pompidou de Dubaï, établissement au savoir-faire prononcé en matière d’organisation. « Chaque année, nous nous lançons dans l’organisation d’un événement d’ampleur internationale », confie Fabien Lacroix, professeur d’EPS au sein de l’établissement et membre de l’équipe d’organisation de l’événement. « Cela avait par exemple été le cas l’année passée avec les Jeux du Golfe. Cette fois, c’est la Coupe du monde de football AEFE-UNSS. Il était important pour nous d’accueillir un tel événement. En effet, le football fait partie des disciplines fortes de l’établissement. Nous avons notamment organisé la Coupe des Émirats de football et nous développons des projets afin de continuer de développer la discipline sur l’établissement, mais aussi pour toute la zone Moyen-Orient. » Le Lycée Français International Georges Pompidou de Dubaï a notamment été le premier lycée situé à l’étranger à développer une section sportive football, labellisée par la Fédération française de football. « Nous avons également créé un comité des sports il y a deux ans », poursuit Fabien Lacroix. « Cela a permis de mettre en place plusieurs commissions, concernant l’organisation, l’arbitrage et le reportage. Des élèves choisissent le rôle qu’ils souhaitent occuper et participent ensuite à des formations. L’organisation de cette Coupe du monde est ainsi une suite logique pour nous, car les élèves vont pouvoir expérimenter ces rôles sur le terrain. »

 

 

La mixité au cœur de l’événement

 

Sur le terrain justement, c’est bien le monde entier qui sera représenté avec 16 équipes garçons et 16 équipes filles. « Nous avons essayé de procéder à une répartition par zone. Quatorze ligues AEFE-UNSS sont ainsi représentées », révèle Fabien Lacroix. « Pour les candidatures qui émanaient d’une même ligue, nous avons dû faire des choix en évaluant leurs dossiers. » L’engagement des élèves dans la vie de l’association sportive, les actions menées pour la mise en place d’un projet football dans l’établissement, l’ouverture de l’AS sur l’environnement local ou encore les résultats des compétitions de football lors de l’année écoulée se sont alors avérés être des éléments clés concernant la sélection des équipes participantes. « Nous avions un total de 65 candidatures, il était nécessaire de faire des choix. Mais avoir autant de demandes est une bonne chose, cela montre que l’événement attire des établissements partout dans le monde. » La parité fait partie des valeurs fortes de cette Coupe du monde, avec le même nombre d’équipes chez les filles et chez les garçons, et donc un équilibre parfait entre participants et participantes. « Les élèves vont se retrouver dès le 4 février pour l’accueil des délégations », détaille Fabien Lacroix. « La cérémonie d’ouverture a lieu au sein du Lycée Français International Georges Pompidou, tout comme la cérémonie de clôture. Du 5 au 7 février, les équipes s’affronteront lors des phases de poules. Le 7 février sera également consacré à la visite culturelle. Les élèves pourront découvrir la Burj Khalifa, la plus haute tour du monde. La soirée sera ensuite marquée par la « Soirée des Pays » où chaque établissement met en avant la gastronomie de son pays lors d’une soirée conviviale. Cette dimension culturelle est fondamentale, l’idée est vraiment que ces délégations se retrouvent et partagent des choses », témoigne le professeur d’EPS. « Le 8 février marque la dernière journée de compétition avec la phase finale et les matches de classement, avant la cérémonie de clôture et le départ des délégations. »

 

Des élèves intégrés à l’organisation

 

Si les élèves sont présents sur le terrain, ils le seront aussi en dehors. « Une centaine d’élèves est en effet impliquée dans l’organisation de cette Coupe du monde », assure Fabien Lacroix. « Nous avons notamment de jeunes arbitres qui vont officier sur les 150 matches de cette compétition. Ils ont bénéficié d’une formation donnée par Alexandre Perreau Niel, arbitre de Ligue 2 et responsable de la commission technique et de la commission arbitrage de cette Coupe du monde. » Outre les arbitres, les jeunes reporters seront aussi sur le pont. « Le site officiel de l’événement, ainsi que les réseaux sociaux, seront enrichis de photos et d’articles afin de communiquer un maximum sur cette Coupe du monde et de permettre à un maximum de personnes de la suivre. » Sans oublier les jeunes élèves pleinement intégrés à l’organisation. « Nous avons en effet de nombreux élèves qui seront là pour s’occuper du matériel, des repas, des résultats, du nettoyage après le départ des délégations, etc. Il était important de leur permettre de s’occuper de la logistique d’un événement, cela leur fait gagner en expérience. Nous avons intégré des élèves à tous les niveaux, je pense aussi aux jeunes secouristes qui ont été formés et qui seront présents sur cette Coupe du monde. »

 

Grande première pour l’union AEFE-UNSS

 

L’enjeu sportif d’un tel événement est évident, mais pour l’AEFE, cette Coupe du monde est aussi une grande première. « Il s’agit du premier événement inter-ligues pour l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger », révèle Fabien Lacroix. Des ligues AEFE-UNSS de zone ont en effet été créées afin de faciliter la mise en réseau des associations sportives des établissements en encourageant leur affiliation à l’UNSS, mais aussi d’encourager la mise en place de compétitions, de formations et de rencontres développant la mixité, l’inclusion et la santé. Autant de valeurs que cette Coupe du monde de football AEFE-UNSS entend promouvoir, rassemblant des délégations de pas moins de quatorze ligues différentes. Comme l’explique Pascal Charlery, proviseur du Lycée Français International Georges Pompidou de Dubaï, « la création des ligues AEFE-UNSS concrétise le travail réalisé depuis trois décennies par les établissements français de l’AEFE. En effet, ces ligues réunissent deux fleurons et deux spécificités du système éducatif français : le sport scolaire et le réseau éducatif français à l’étranger. Élément clé du développement de notre réseau, les ligues contribueront à l’excellence et au rayonnement de notre système éducatif et renforceront les liens entre les établissements français en permettant à nos élèves de vivre et partager une expérience unique dans le respect des différences et des richesses de chacun. » De son côté, Fabien Lacroix espère tout simplement que « ce type d’événement inter-ligues va se pérenniser. Nous n’en sommes qu’au début. Cette Coupe du monde de football est en tout cas un très bon point de départ. »

 

 

Le programme de la Coupe du monde AEFE-UNSS

 

  • Mardi 4 février : accueil des délégations, photos officielles par délégation, cérémonie d’ouverture au Lycée Français International Georges Pompidou
  • Mercredi 5 février : phase de poules
  • Jeudi 6 février : phase de poules
  • Vendredi 7 février : phase de poules, visite culturelle, soirée des « Pays »
  • Samedi 8 février : phase finale et matches de classement, cérémonie de clôture au Lycée Français International Georges Pompidou, départ des délégations

 

Par Olivier Navarranne
Crédit photos : AEFE et MGEN
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE