Quand football et citoyenneté ne font qu’un…

Si le football est le sport le plus populaire en France, il a également un rôle social et éducatif indéniable auprès des plus jeunes. Cet enjeu-là, Jean-Pierre Barnaud, le Maire de Chennevières-sur-Marne, l’a parfaitement compris. Zoom sur l’école municipale de football créée en 2014, dont les valeurs citoyennes sont devenues essentielles…

 

« Nous avons trouvé une situation très difficile. Il existait un club avec très peu de jeunes, et qui avait pas mal de problèmes avec le District. On a fait le pari de reprendre les choses à zéro et de faire une école municipale pour les plus jeunes, quitte à évoluer ultérieurement », explique d’emblée Jean-Pierre Barnaud. Élu en 2014, le Maire de Chennevières-sur-Marne a rapidement mis en place cette structure à destination des jeunes enfants de sa municipalité. Un engagement important, puisque six collaborateurs y travaillent quasiment quotidiennement pour un investissement de plus de 110 000 euros. Portée par des prix très attractifs (70 euros pour la plupart des licenciés), cette école municipale rassemble cette année près de 120 jeunes et déjà une cinquantaine sur liste d’attente. Une véritable réussite aux enjeux multiples. « Chennevières-sur-Marne est une ville avec quartiers très diversifiés. On a rencontré un succès très important au quartier prioritaire de Bois l’Abbé. C’était à la fois une action sportive, et également profondément sociale qui s’inscrivait dans la politique de la ville », ajoute le Maire, rejoint par Simon Fitcho Bissai, responsable de l’EMFC. « Nous sommes dans une zone prioritaire, les élus ont souhaité mettre en place une politique éducative en se servant du football. Notre ambition, c’est d’apporter aux jeunes les valeurs de fraternité et de respect ».

Une réussite indéniable

Mais, si cette école municipale de football, non affiliée à la FFF, est aujourd’hui une vraie réussite, c’est parce que ses responsables ont pris leur temps. Une patience indispensable dans une telle démarche. « J’avais proposé aux élus de ne pas aller trop vite en besogne et de faire les choses progressivement. Tout cela, pour que le projet pédagogique et éducatif que je souhaitais mettre en place puisse avancer tranquillement et sereinement », explique l’éducateur, contacté par les élus de Chennevières-sur-Marne alors que cette belle aventure n’avait pas encore débuté. « La Municipalité s’est rapprochée des instances, et notamment du District du Val de Marne, afin d’être conseillée. C’est à ce titre-là que j’ai été sollicité, puisque j’étais formateur bénévole au District ». Trois ans plus tard et, alors que la situation initiale était très difficile, l’école municipale de football a aujourd’hui fait ses preuves. Et, si Jean-Pierre Barnaud a décidé de miser sur l’éducation par le ballon rond, c’est qu’il a parfaitement pris conscience de l’intérêt d’une telle démarche dans la politique éducative de sa ville. « On a choisi d’investir dans le football, dans le cadre d’une démarche citoyenne. On a souhaité qu’il y ait une dimension sportive et éducative, sans que ce soit ennuyeux pour les enfants. Ils sont par exemple allés à Troyes, au Parc Zoologique de Vincennes, ou encore à Clairefontaine ». Un effort considérable, dont les enfants et les parents ont parfaitement conscience. Très heureux de l’ouverture et du développement de cette structure, les Canavérois témoignent régulièrement de leur satisfaction, comme l’explique Simon Fitcho Bissai. « On se rapproche du fonctionnement d’une école de football. Nos éducateurs sont très compétents et travaillent parfaitement avec les jeunes. Quand les gens viennent, ils ont la sensation de voir une association sportive traditionnelle ».

Un développement certain…

Si une structure similaire existe également à Sarcelles dans le val d’Oise, ces écoles municipales de football ont vocation à être développées. L’enjeu social auprès des plus jeunes est bien trop important pour qu’il n’en soit pas ainsi. « À chaque fin de séance d’entraînement, les enfants chantent la Marseillaise. Ils participent également aux cérémonies nationales. De plus, nous organisons régulièrement des rencontres intergénérationnelles avec des personnes âgées », ajoute le responsable de l’EMFC. Désormais, après quasiment trois ans d’existence, la Mairie de Chennevières-sur-Marne espère poursuivre ce développement. Sans renier les valeurs et ce qui a fait la grande force de sa structure, Jean-Pierre Barnaud veut aller encore plus loin. « Nous sommes très satisfaits. Maintenant, nous allons développer l’association pour que les enfants qui le désirent puissent rentrer dans le domaine de la compétition. Et puis on va essayer de s’ouvrir aux générations plus avancées dans l’âge ». Ouverte aux jeunes de cinq à douze ans, l’école municipale de Chennevières-sur-Marne devrait poursuivre son évolution au cours des prochains mois. Une très belle initiative qui mériterait d’avoir sa place dans de nombreuses villes françaises. N’oublions jamais que le sport est un formidable vecteur d’intégration et de relations humaines apaisées. Albert Camus disait : « ce que je sais de la morale, c’est au football que je le dois ». CQFD…

Bérenger Tournier

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE