Objectif Mondial pour les Bleus en foot-fauteuil électrique

Du 5 au 10 juillet, la ville de Kissimmee (USA) accueille la Coupe du Monde FIPFA. Pour l’Equipe de France, un seul objectif, revenir au pays avec la Coupe du monde 2017.

Depuis 2015, le sélectionneur national, Bernard Berthouloux, a multiplié les essais, en convoquant de nouveaux joueurs. Il a déjà fallu pallier à la disparition de Jérôme Durand, l’un des meilleurs attaquants de la planète, décédé quelques mois seulement après l’Euro. Parmi les huit champions d’Europe aucun n’a été protégé. Ainsi, deux joueurs ont émergé du processus de détection mis en place. Le sélectionneur s’appuie d’ailleurs sur son groupe.
« Les joueurs intègrent facilement les nouveaux. Il n’y a pas de rejet. Ça facilite beaucoup le travail ».

Cette ouverture a permis l’apparition de Tristan Le Beller qui de plus n’est pas utilisé au poste auquel il joue dans son club. « Je lui ai tout de suite dit ce que j’attendais de lui et ça a fonctionné de suite ».
Le foot fauteuil étant une discipline mixte, y compris au niveau international, la gardienne de but de Toulouse, Marie Batistella, a été sélectionnée en équipe de France, pour jouer cette troisième édition de la Coupe du Monde. Elle devient ainsi la première femme à intégrer les Bleus du foot fauteuil sur une compétition internationale.

Olivier Navarranne

Crédit photo : SPORTSFILE
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE