Marinette Pichon : « Une immersion dans le haut niveau »

Marinette Pichon, ancienne joueuse de l’équipe de France de football, a créé la Football Académie pour promouvoir la pratique des filles. Un camp aura lieu du 7 au 12 juillet 2019 pour faire découvrir le haut niveau à de jeunes footballeuses.

 

En quoi consiste ce camp football féminin qui se déroulera du 7 au 12 juillet à Romans-sur-Isère (Drôme) ?

Le principe est simple : offrir à toutes les jeunes filles un stage de haut niveau. Nous proposons une semaine d’immersion, avec un encadrement adapté et un suivi médical, tout en créant une vie de groupe. Il y aura des réunions pour étudier la tactique sur tableau noir, une préparation mentale ludique et des séances spécifiques par poste. Par exemple, Jérémie Janot, l’ancien portier de Saint-Étienne, entraînera les filles au poste de gardienne.

Combien de filles peuvent s’inscrire à ce camp ?

Nous pouvons accueillir jusqu’à 100 participantes de U9 à U17. En quelques années, ce camp de la Football Académie a pris de l’ampleur. Cependant, le but premier n’est pas de faire du chiffre, mais de la qualité. Ça sera une semaine où il faudra travailler dur, mais durant laquelle elles pourront prendre du plaisir. Les premières participantes ont été ravies de leur expérience. La moitié est revenue l’année d’après, mais c’est bien de découvrir de nouveaux visages.

Qui encadrera les participantes ?

D’autres athlètes de haut niveau seront présents au cours de la semaine. Ils viendront pour partager leurs expériences avec les filles, échanger sur le parcours de vie, expliquer les déclics qui leur ont permis de se lancer dans leur carrière. Ces athlètes avaient des prédispositions pour le sport, mais ils ont fait des sacrifices pour arriver au haut niveau. Ils pourront raconter tout ça.

Quelles sont les autres actions menées par la Football Académie by Marinette Pichon ?

Nous allons dans les quartiers et les zones rurales à la rencontre des filles qui ont du potentiel. Il faut continuer à prospecter pour trouver les talents et les intégrer dans un club.
 

> Plus de renseignements

 

L’organisation de la Coupe du monde féminine de la FIFA en France (du 7 juin au 7 juillet) est-elle une aubaine pour le développement du football féminin ?

C’est une opportunité pour les ligues, les districts, les clubs de passer un cap, alors que le football féminin est en plein développement. Grâce à la Coupe du monde, il disposera d’une vraie médiatisation. Cela peut donner envie à des présidents de club de développer ces structures pour mieux accueillir les filles.

Que manque-t-il aujourd’hui pour que les filles s’épanouissent totalement dans les associations sportives ?

Actuellement, les jeunes footballeuses jouent avec les garçons dans les clubs. Ce n’est pas mal pour développer les techniques et ça permet d’apprendre le respect et la tolérance. Mais passé un certain âge, quand la mixité n’est plus possible, ces filles arrêtent le football s’il n’y a pas de structures adaptées près de chez elles. Il y a un manque de moyens financiers et de sponsors pour avoir des vestiaires ou encore un encadrement spécifique pour ces footballeuses qui, pourtant, leur rendraient le contexte plus facile et plus aisé.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Juliette Servant
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE