L’UNFP lance le mouvement national Positive Football

La communauté des footballeurs professionnels et les représentants de la société civile par la voix de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP) lancent Positive Football, un mouvement inédit pour l’accélération du progrès social en France…

 

Pour la première fois, l’ensemble des acteurs s’associent au sein d’un mouvement ambitieux permettant de faire émerger les causes sociales et sociétales majeures. De nombreux footballeurs s’investissent dans des projets en faveur de la société. Ils sont 1 sur 5 à s’impliquer déjà concrètement et 60% de ceux qui ne l’ont pas encore fait sont désireux de s’engager (Baromètre UNFP, avril 2018). L’influence positive des footballeurs dans la société n’a pourtant que peu d’écho au regard de la surmédiatisation d’affaires isolées. Cela ne représente pas la majorité de l’engagement des footballeurs hors du terrain : dons aux associations, valorisation des zones prioritaires, promotions des valeurs de la nation, encouragement des vocations.

Grâce à leur notoriété et leur influence, de nombreux footballeurs ont permis à des projets de voir le jour, à des associations et leurs combats d’être sous le feux des projecteurs, à des fondations de récolter des fonds pour leurs actions. Pourtant, ces initiatives ne bénéficient pas de la puissance de l’action collective. C’est le pouvoir du collectif que les footballeurs et la société civile souhaitent invoquer en faveur des causes qu’ils défendent. C’est pourquoi l’UNFP lance le mouvement Positive Football, un accélérateur du changement pour le progrès social.

Un engagement unanime pour les causes nationales

Positive Football a vocation à rassembler toutes les initiatives au sein d’un mouvement collectif, et d’encourager les joueurs à soutenir davantage de projets. L’ambition, déjà portée par 600 footballeurs, est d’amplifier la portée de leur engagement auprès du grand public et des pouvoirs publics, en faveur des causes qu’ils défendent, pour la société. Et démontrer ainsi l’impact positif des joueurs dans la vie de la cité. Aux côtés de Sylvain Kastendeuch, coprésident de l’UNFP, de nombreuses personnalités de la société civile comme Jacques Attali, le général Pierre de Villiers, Dominique Reynié, professeur des universités à Sciences Po ou encore l’UNESCO, soutiennent le mouvement Positive Football. Un mouvement inédit, dont les objectifs vont bien au-delà de faire prendre conscience du rôle sociétal déterminant du footballeur. Il a non seulement vocation à faire bouger les lignes pour des causes majeures et démultiplier leur impact, mais il a aussi l’ambition d’unir l’ensemble des acteurs, d’apporter des solutions et de faire des joueurs des contributeurs actifs pour la société et des acteurs inspirants pour la jeunesse.

Les grandes causes du mouvement :

– Les enfants malades dans les hôpitaux, cause de cœur n°1 des joueurs ;
– La jeunesse des quartiers et l’encouragement à l’entrepreneuriat, une cause portée par Jacques Attali et sa fondation qui œuvre déjà dans les quartiers
– Prendre part aux responsabilités de la nation aux côtés de nos soldats, entre autres, en défendant les valeurs de la République (liberté, égalité, fraternité) ;
– L’égalité entre les femmes et les hommes, notamment à travers la promotion du football féminin à l’international. Cause pour laquelle l’UNFP a signé une convention avec l’IRIS et l’UNESCO.

Le mouvement sera par ailleurs incarné par un Forum international au terme duquel seront décernés les Positive Football Awards pour récompenser les plus belles initiatives des joueurs. Positive Football a donc vocation à être un mouvement de fond qui pense, rayonne et agit pour donner aux joueurs le pouvoir de contribuer au bien commun, dès aujourd’hui et pour demain.

La rédaction
Crédit photo : Vincent Poyer / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE