La stade Michel-d’Ornano, la fierté de Caen

Depuis un peu plus de 25 ans, le Stade Malherbe Caen évolue au sein du stade Michel-d’Ornano. Un équipement sportif qui demeure le plus important de cette ville du Calvados.

 

Ligue 1 ou Ligue 2, le stade Michel d’Ornano fait le plein. Le début de saison du Stade Malherbe Caen le prouve à nouveau, avec l’une des affluences les plus importantes de Ligue 2. Sa capacité de 20 300 places, inférieure à celle de nombreux stades de l’élite, n’est donc pas un frein à l’ambiance mise par les supporters, bien au contraire. Michel-d’Ornano, c’est un stade « à l’anglaise », avec des supporters proches de la pelouse. Depuis 1993 et l’entrée en fonction du stade Michel-d’Ornano, Caen est doté d’un outil de qualité, reconnu au sein du football français. Une infrastructure qui porte donc le nom de Michel d’Ornano, ancien président du Conseil général du Calvados, décédé au moment de la construction de l’enceinte.

Hôte de rencontres internationales

Un nom qui reste ancré dans l’histoire grâce aux performances du Stade Malherbe dans une enceinte que le club caennais occupe donc depuis 26 ans. Parfois, Caen cède la place à des équipes normandes adeptes d’exploits en Coupe de France. C’est le cas de Quevilly ou de Granville, qui détient d’ailleurs le record d’affluence depuis 2016, lors d’une rencontre face à l’Olympique de Marseille. Mais, le premier équipement sportif de la Ville de Caen est également l’hôte régulier de rencontres internationales. L’équipe de France masculine y a évolué à plusieurs reprises, tout comme les Bleues et les Bleuets.

Un stade non-fumeur depuis le mois d’août

Le stade Michel-d’Ornano est aussi une terre d’innovation. En 2014, il accueille les Jeux Équestres Mondiaux. Un événement organisé durant deux semaines qui a rassemblé pas moins de 574 000 spectateurs. Accueillir un tel événement a permis à l’enceinte caennaise de prendre une envergure mondiale. Dernière innovation en date, le stade est désormais non-fumeur. L’interdiction est en vigueur dans les tribunes depuis le début de la saison de Ligue 2. Une suite logique, puisque le Stade Malberbe Caen avait organisé le « mois sans tabac » en novembre 2018, avec des zones fumeur situées aux abords des tribunes et dans les coursives de l’enceinte. Le stade Michel-d’Ornano ne s’est jamais autant inscrit dans la modernité qu’aujourd’hui.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE