Le Stade de Reims trouve son équilibre économique

La deuxième saison d’affilée en Ligue 1 du Stade de Reims a bien été préparée du point de vue économique, en constituant un budget à l’équilibre et en avançant une option prudente devant le DNCG.

 

Le Stade de Reims vient de bien débuter sa saison de Ligue 1. Côté finance, le club promu dans l’élite en 2018 devrait connaître un exercice serein, fidèle à son principe de base : « Nous avons construit notre budget pour qu’il soit à l’équilibre. Nous ne dépensons pas plus que ce que nous avons », indique Mathieu Lacour, directeur général du club. Pour boucler son budget, la comptabilité est partie sur une hypothèse pessimiste, sans intégrer la vente des joueurs. Cependant, avec cette manne, le budget du Stade de Reims pourrait monter jusqu’à 50 millions d’euros.

Tabler sur une 12e place

L’obtention de la 8e place à la fin du précédent championnat a rapporté quelques millions en plus, mais « ça rentre dans le budget global du club », précise Mathieu Lacour. Cette belle saison 2018-2019 n’a pas empêché le Stade de Reims de garder les pieds sur terre au moment de préparer le passage devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), la commission en charge de surveiller les comptes des clubs professionnels. « Nous avons soumis à la DNCG une hypothèse à la 12e place en fin de saison », révèle le directeur général. « Pour la saison dernière, nous avions tablé sur une 14e place, preuve que le club progresse et est toujours en mesure de faire mieux. »

Soutenu au niveau local

Le Stade de Reims est parfaitement intégré dans le paysage économique de son territoire. « Nous pouvons compter sur des partenaires locaux extrêmement fidèles, qui étaient là même quand le club était en national », souligne Mathieu Lacour. « Nous sommes partenaires avec 350 entreprises, entre 85 et 90 % d’entre elles sont locales. Le club a aussi la chance d’être soutenu par la Ville, la communauté urbaine du Grand Reims, le Département et la Région, notamment pour la formation et la section féminine. Le stade Auguste-Delaune appartient à la municipalité, mais nous l’avons en exploitation libre. En revanche, le centre d’entraînement est privé. » La Ville soutient le stade Reims et le club le lui rend bien. « Nous menons énormément d’actions sociales avec les joueurs dans les quartiers et dans les associations souvent le mercredi », précise le directeur général. Le Stade Reims est également impliqué dans un programme de fidélité avec les clubs amateurs de la région pour des échanges techniques.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE