Le Paris FC prend son envol à Orly

En mai dernier, le Paris FC a inauguré son nouveau centre d’entraînement du côté d’Orly. Un outil de travail de haut niveau, dont le club parisien entend pleinement profiter afin de concrétiser ses grandes ambitions.

 

La Ligue 1 n’est pas encore pour 2019 après un échec en play-offs face au RC Lens. Mais, du côté du Paris FC, l’élite n’est plus très loin, tant le club francilien se développe d’année en année. Depuis plusieurs semaines, il peut ainsi compter sur un nouveau centre d’entraînement et de formation, situé à côté de l’aéroport d’Orly. Le Groupe ADP-Centre d’entraînement Paris FC, son nom officiel, s’étend sur une parcelle de huit hectares. Celle-ci compte trois terrains en gazon naturel, un synthétique et 16 000 m² de plaine hybride. « Un ensemble de terrains hybrides chauffés. C’est quand même assez rare dans un centre d’entraînement. Il y a quelques très grands clubs qui en ont », se félicite Pierre Ferracci, président du Paris FC depuis 2012.

Un nouvel outil de huit hectares

Le staff peut aussi s’appuyer sur un terrain d’entraînement pour les gardiens, une butte pour travailler la vitesse et un parcours de jogging. La parcelle de huit hectares est devenue le poumon du Paris FC, puisqu’elle regroupe également le bâtiment de l’équipe professionnel et des féminines, le centre de formation et le centre administratif. « Nous avons aujourd’hui un outil de qualité plutôt dans le haut du tableau de Ligue 2 et même équivalent à quelques équipes de Ligue 1 », se réjouit Pierre Ferracci. « Cela nous change la vie. Cela contribue pour beaucoup à la qualité des résultats de l’équipe première. » Une équipe première qui reste sur une huitième et une quatrième place lors des deux dernières saisons de Ligue 2.

La formation comme priorité

Grâce à ce nouvel outil, le Paris FC espère également que la formation fera partie de ses forces et de son développement. « On a commencé par bâtir les fondations en s’occupant des jeunes. On a d’abord cherché à faire monter toutes les équipes de jeunes au plus haut niveau. La formation doit être orientée vers l’équipe première, pas pour qu’ils partent tous », explique ainsi Pierre Ferracci. A l’heure actuelle, plus de la moitié des joueurs évoluant en Ligue 1 et en Ligue 2 sont originaires de l’Île-de-France. Ces nouvelles infrastructures devraient donc permettre au Paris FC de s’installer dans la durée en formant la jeunesse francilienne de demain.

Par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE