Le football en marchant arrive en Corse

Laurent Bonnemaison, président du comité de Corse de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), souhaite développer le football en marchant sur l’Île. Il a commencé par créer une petite section.

 
Depuis quelques années, le walking foot, ou football en marchant, se développe en France, notamment grâce à la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT). Laurent Bonnemaison, président du comité de Corse, est décidé à l’amener dans sa région. « Cette discipline et le football en général ne sont pas proposés par la FSGT sur l’Île. Le football en marchant fonctionne bien à la FSGT, en particulier pour le comité des Bouches-du-Rhône, alors pourquoi pas développer cette nouvelle activité ? À l’heure où les gens se lassent des sports traditionnels, on souhaitait proposer cette discipline innovante. On compte aussi sur l’attrait de la nouveauté. » Laurent Bonnemaison cite plusieurs avantages : une pratique abordable même quand on n’a pas une condition physique optimale, la sanction de tous contacts permet de préserver l’intégrité physique tout comme l’interdiction de lever le ballon plus haut que la taille. Si le walking football a été créé en Angleterre dans un premier temps en direction des seniors, le président du comité Corse ne compte pas limiter les publics accueillis. « On s’ouvre à tout monde, aux hommes comme aux femmes de toutes les générations. Les grands-parents ont la possibilité de jouer avec leurs enfants et petits-enfants. C’est vraiment un sport abordable quel que soit l’âge et le niveau. »

 

Commencer par le très local

Laurent Bonnemaison a créé une première section de football en marchant sur la commune d’Aleria en septembre dernier. « J’ai mobilisé des collègues et on a commencé par une soirée par semaine, puis d’autres personnes sont arrivées. » Ils sont actuellement une dizaine à jouer des matchs à 5 contre 5, sur un terrain plutôt carré d’environ 30 mètres. « Nous sommes encore au stade de l’expérimentation », explique le président. « On commence à petite échelle, puis on voit si on peut faire rayonner le football en marchant sur les communes voisines, et à terme sur l’ensemble de la Corse. » Si la discipline prend bien sur l’Île, d’autres référents, en plus de Laurent Bonnemaison, seront formés pour animer les futures sections. Actuellement, le développement du football en marchant est à l’arrêt à cause du dernier confinement. Quand toutes les activités pourront reprendre de manière normale, un nouveau public pourrait s’essayer à cette nouvelle discipline. Des joueurs pourraient passer par la case du foot en marchant pour se remettre dans le bain avant de courir à nouveau.

Leslie Mucret
Crédit photo : Pressinphoto/Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE