Le football en Bretagne : une passion et une économie

Afin de permettre à plus de 150 000 Bretons d’exprimer leur passion du football, toute une logique économique est mise en œuvre entre la Ligue de Bretagne de football et les plus de 1 100 clubs de la Région.

 

Pendant le week-end, de nombreux matchs de football se jouent un peu partout en Bretagne. Derrière la passion, toute une organisation existe pour faire vivre les différentes compétitions pour les 152 589 licenciés. « La Ligue est stabilisée grâce à l’aide de la fédération, qui augmente régulièrement et les partenariats », affirme Philippe Georges, directeur général de la Ligue de football de Bretagne.

La licence, principale ressource

La Bretagne compte environ 1 100 clubs qui se trouvent également dans une situation financière stable. Ils achètent une licence à la Ligue de football de Bretagne (19 € pour les seniors, NDLR), qu’ils font ensuite payer à leurs joueurs, entraîneurs, arbitres et dirigeants via une cotisation. « Certaines ont un coût plus élevé, car elles incluent des services comme les éducateurs ou le lavage des maillots », explique Philippe Georges. « Cela permet à chaque club de vivre. » La licence est la principale ressource des clubs. « Avant, en Bretagne, il y avait beaucoup d’entrées payantes pour aller voir un match, mais cela se fait de moins en moins », constate le directeur. « Cependant, les buvettes fonctionnent encore. » La Bretagne est bien représentée au plus haut niveau du football français grâce au Stade rennais FC et au Stade brestois 29 en Ligue 1, ainsi que l’En Avant Guingamp et le FC Lorient en Ligue 2. « Le football professionnel contribue à l’économie grâce aux droits télévisés qu’il reverse au football amateur », relate Philippe Georges.

Différents partenariats

La Ligue de football engendre ses recettes grâce à l’engagement des équipes dans les compétitions. « Le coût peut aller de 70 € à 750 € pour les seniors, selon les niveaux », annonce le directeur. « La Ligue touche également une indemnité, 90 € pour les seniors, puis elle devient dégressive pour les jeunes, lorsqu’un joueur change de club. » L’entité a également passé de nombreux partenariats avec des entreprises locales, l’Assurance généraliste, Nike, Intersport, le Crédit Agricole et Ouest France pour les majeurs, ainsi qu’avec des fournisseurs appelés « breizh officiels », dans les domaines de traiteur et de nettoyage par exemple. Enfin, la Région et État, via l’Agence nationale du sport, amènent des subventions qui permettent aussi à la Ligue de faire vivre le football en Bretagne.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Ligue de Bretagne de Football
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE