La nouvelle vie du Stade Bauer

Fief du Red Star et lieu historique du football français, le Stade Bauer voit enfin son avenir s’éclaircir après plusieurs années d’attente. La rénovation de l’enceinte audonienne a pris un nouveau tournant et se précise de plus en plus…

 
Cela faisait près de deux décennies que la rénovation du Stade Bauer était dans l’impasse, entre envie du Red Star, club résident, de jouer au Stade de France, projet de nouveau stade et désaccords entre les différents acteurs. Mais tout cela, c’était avant ! Le 16 octobre 2018, la Métropole Grand Paris a annoncé les trois finalistes des appels à projets pour la rénovation du Stade Bauer :

– le Groupe Réalités, avec le projet « Réalités-Jules Rimet : tous ensemble avec le Red Star ». Ce promoteur immobilier est également à l’origine du projet du YelloPark à Nantes.
– Le projet « Village Bauer » porté par Pitch Promotion
– Le projet « Unik » porté par Gidec

Les trois finalistes ont jusqu’au mois de mars 2019 pour affiner leurs projets, notamment le montage financier qui devra être 100 % privé. Le gagnant sera désigné en mai 2019. L’objectif est que le nouveau Stade Bauer soit livré en 2023, afin d’être opérationnel pour Paris 2024, 100 ans après avoir accueilli des matchs du tournoi olympique de 1924.

Un lieu de vie attractif et innovant

Après cette annonce, le Red Star a rencontré les trois finalistes afin d’en savoir plus sur leurs projets. Le club a notamment rappelé l’importance de « conserver l’âme de Bauer et de ne pas voir sortir un stade adossé à un centre commercial. » Pour tout le monde, le stade doit garder son charme et son architecture atypique. Car, en plus du stade de 12 000 places, il est inclus dans le cahier des charges un espace de vie, qui pourrait notamment être un centre commercial, et le décloisonnement du lieu vers les puces. Le club a aussi rappelé dans un communiqué « l’importance que cette nouvelle enceinte soit un site innovant, en harmonie avec son territoire pouvant mêler plusieurs lieux de vie, permettant ainsi au quartier et à la ville de Saint-Ouen de renforcer son attractivité. »

> Consulter notre édition Île-de-France en intégralité

Le stade de la Malardière à Neuchâtel est un exemple à suivre dans ce sens-là. Si l’enceinte du club suisse compte aussi 12 000 places, il fait partie d’un centre multifonctionnel avec des salles de sports, un centre commercial et même une caserne de pompiers ! Le stade comprend donc une surface commerciale de 28 000 m² avec 54 boutiques et 6 salles de sports. Mais comme le club, le président du collectif Red Star-Bauer veut garder intact l’esprit de Bauer, même s’il voit d’un bon œil ce projet de rénovation. « On sera vigilant à ce qu’il sera fait. On ne veut pas d’un stade qui ressemblera plus aux 4 Temps à la Défense qu’à un stade de foot », précise Vincent Chutet-Mezence, président du collectif. Les supporters ont même fait une demande officielle pour rencontrer les promoteurs afin de pouvoir échanger avec eux. « On a notamment demandé d’avoir un local, un lieu de vie, comme on avait dans l’actuel Stade Bauer. On ne veut pas que le prix des places flambe non plus », ajoute-t-il. Car, plus qu’ailleurs, l’histoire du Red Star est importante et les supporters auront leurs mots à dire pour donner un second souffle à ce monument du foot qu’est le Stade Bauer.

Par Aymeric Blanc
Crédit photo : Icon Sport - Icon Sport
1 COMMENT
  • Vilain henri 19 février 2019

    Il faut laisser un stade populaire , à la portée de tout le monde
    Les centres commerciales ils y en à proximité .

PUBLIER UN COMMENTAIRE