Football : Nice, premier sur la jeunesse

Selon une récente enquête publiée par l’Observatoire du Football CIES et son atlas démographique, l’OGC Nice présente l’effectif le plus jeune des cinq grands championnats (Angleterre, Allemagne, Italie, France, Espagne). Une moyenne d’âge de seulement 24 ans et 5 jours qui s’explique notamment par la confiance donnée aux jeunes d’un centre de formation efficace.

Le projet niçois est à double entrée, à la fois s’appuyer sur un matelas et un vivier intéressant de joueurs formés pour fournir l’équipe première, mais aussi espérer de belles plus-values grâce à son centre de formation. Malgré les moyens importants d’Ineos, à l’instar, de Dortmund, ou Lille plus récemment, Nice veut recruter et miser sur de jeunes talents en devenir, pour les développer et les revendre au prix fort. Ce n’est pas le dernier mercato hivernal qui contredira le projet puisque pour renforcer son arrière garde le Gym a fait confiance à William Saliba (2000) et Jean Clair Todibo (1999), dont les dirigeants s’activent pour lever l’option d’achat.
 

 
Dans cette même enquête, Nice est deuxième au classement des équipes qui donnent le plus de temps de jeu aux joueurs de moins de 21 ans. On peut notamment citer parmi eux Amine Gouiri, véritable de lance de l’offensive Niçoise, Kephren Thuram qui se révèle dans l’entrejeu, mais aussi Daniliuc, Guessan ou Trouillet qui grapillent quelques minutes. Ils sont 11 joueurs au total de moins de 21 ans à avoir été lancé cette année sous la tunique rouge et noire, autant que Monaco par exemple. Dans ce classement, Lens, Monaco, Lille, et Rennes sont dans le Top 10 européen, une nouvelle fois la preuve que la Ligue 1 est un véritable accélérateur de pépites en devenir. Jouer avec des jeunes et être compétitif n’est pas antinomiques, certaines équipes du haut de tableau le prouvent, mais pour l’OGC Nice, être fidèle à sa réputation de lancer de jeunes joueurs ne suffira pas. Il faudra remplir les objectifs sportifs, à savoir une qualification européenne, ratée cette année.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Abaca / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE