Football : Les clubs luttent face à la crise

Comme partout sur le territoire, les clubs de football notamment amateurs font face à une sérieuse crise financière dû à la pandémie de Covid-19. Alors les entités demandent des gestes aux institutions pour assouplir les dépenses et survivre. C’est par exemple le cas en Auvergne-Rhône-Alpes.

C’est le 15 mars que l’affaire débute à la suite du courrier envoyé par le Trésorier Général de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes, Daniel Thinlot. Ce dernier, demande aux clubs d’honorer le relevé numéro 2 de la saison concernant les droits d’engagement des équipes régionales soit un montant de 1000€. Problème, ces équipes de niveau régional (R1,R2,R3) et même le National 3, n’ont même pas joué un total de 5 matchs cette saison. Dans cette affaire, tout le monde est impacté puisque la Ligue AURA enregistre une perte de 30 000 licenciés et 450 000€ de recettes en moins. Une réunion de travail est prévue avec les clubs pour étudier de nouvelles mesures, ils ont jusqu’au 12 mai pour s’y inscrire. Cette affaire révèle toute la complexité de la crise sanitaire et financière et la bonne balance à trouver entre clubs et institutions sportives.

Voici en intégralité les revendications du collectif :

« Nous demandons à M. Pascal Parent, président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes de Football, davantage de transparence et de communication sur la situation sanitaire et financière actuelle qui impacte nos clubs.
Déjà l’année dernière, nous avions payé les engagements dans leur totalité même si nous n’avions disputé que 60 % de la saison. Cette saison, la plupart des clubs n’ont disputé que 3 ou 4 matches de championnat, soit 13 à 18 % de l’exercice 2020-2021.
Cher président, trouvez-vous normal de faire payer l’intégralité des licences aux clubs alors que seuls 13 à 18 % des matches ont été disputés cette saison ?
La Ligue ne doit pas oublier que les clubs sont ses clients, ils représentent environ 70 % de son budget, qui est de l’ordre de 11 millions d’euros. Certes, une licence n’est pas un abonnement au Luna Park, mais les clubs ne sont pas les vaches à lait de la Ligue. Nous sommes des présidents attachés à nos valeurs et à nos licenciés. Nous attendons que notre instance, par le biais de son président, propose la création d’une commission rassemblant les principaux acteurs du football régional, dont les présidents de clubs, afin de discuter et de trouver des solutions tous ensemble.
L’ensemble du collectif ne paiera pas le deuxième appel de cotisations tant qu’une rencontre avec M. Pascal Parent n’aura pas été organisée.
Le collectif des 324 clubs signataires »

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE