Coupe de France – Jérémy Posteraro : « Plus dur que face à l’OM »

A quelques heures d’affronter Boulogne-sur-Mer (N) en huitièmes de finale de la Coupe de France, le joueur du Canet-en-Roussillon (N2) Jérémy Posteraro, bourreau de l’OM (L1) au tour précédent, a répondu à nos questions.

 

Il est 10h40 ce mercredi matin quand Jérémy Posteraro décroche son téléphone. Dans quelques minutes, il va retrouver ses coéquipiers pour s’immerger dans la préparation d’un des matchs les plus importants de sa carrière de joueur amateur. « On se retrouve à 11h pour manger ensemble avant de faire une séance vidéo, une sieste et de se retrouver au stade en fin d’après-midi », explique le milieu de terrain de 28 ans, buteur sur coup-franc en 16e de finale face à Marseille (2-1). A 18h45, son équipe du Canet-en-Roussillon (National 2) reçoit Boulogne-sur-Mer (National) au stade Gilbert-Brutus de Perpignan dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe de France.

 

Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques instants de ce match historique pour votre club ?

On est motivés, ce n’est pas tous les jours qu’on peut participer à un huitième de finale de Coupe de France. On est heureux de pouvoir jouer ce genre de match. Il nous tarde d’être sur le terrain.

 

L’enjeu est important. A domicile, face à une formation de National, seulement un niveau au-dessus du votre, vous avez une chance certaine de vous qualifier pour les quarts de finale…

Tout est possible, en effet. Il faudra être humble et ne pas s’enflammer parce qu’on a battu Marseille. Je pense que le match risque d’être plus dur que face l’OM. On est le Petit Pouçet, encore une fois, face à un adversaire qui évolue à un niveau au-dessus. Boulogne a tout à gagner.

 

Comment avez-vous pu préparer ce match ?

On s’entraîne tous les jours, même le week-end. Depuis le match contre Marseille, nous avons joué trois matchs amicaux. Physiquement, on est prêt pour la rencontre de ce soir.

 

Avec le recul, comment avez-vous vécu les jours suivants votre exploit face à l’OM et les retombées médiatiques suite à votre coup-franc inscrit ce soir-là ?

On a été un peu perturbés, nous amateurs, d’avoir autant de sollicitations notamment de la presse. C’est gratifiant d’être mis en lumière. Le coup-franc était un moment incroyable. Je n’y ai pas cru. Maintenant, c’est du passé et il faudra reproduire ce genre de prestation ce soir pour encore rêver d’un gros tirage au prochain tour.

Propos recueillis par Loïc Feltrin
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE