Edinson Cavani, un roi au pays des princes…

Le 27 janvier dernier, Edinson Cavani devenait le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain avec 157 réalisations. Une juste récompense pour un joueur hors norme, désormais hissé au rang de légende…

 

Certains joueurs marquent à jamais l’histoire d’un club, d’un pays. Souvent pour leur rendement, bien évidemment, mais également pour leur personnalité et tout ce qu’ils peuvent dégager sur le terrain et en dehors. Tout au long de son histoire, le Paris Saint-Germain a connu d’immenses joueurs, de véritables stars du football. Les Rocheteau, Ginola, Weah et autre Raï ont marqué l’histoire du club, ils se sont installés pour toujours dans le panthéon du Paris Saint-Germain, et même de l’histoire du football français. Plus récemment, pour concrétiser sa volonté de rêver plus grand et de décrocher la Ligue des Champions, le club parisien s’est offert les services de Zlatan Ibrahimovic et de Neymar recrutés pour leurs qualités sportives. Bien évidemment, ces arrivées coïncident également avec un besoin toujours plus important de briller et de faire de gros coups sur la scène continentale et internationale. Dans cette optique, le PSG a frappé fort, très fort. Car c’est aussi cela le football moderne, ce football où la médiatisation et l’image ont pris des dimensions capitales, reléguant parfois les performances sportives au second plan.

Des débuts difficiles au PSG…

Mais le football, ce n’est pas que cela. Pour gagner la Coupe aux grandes oreilles, l’objectif ultime du Paris Saint-Germain, les joueurs de devoir, les combattants, mais également et surtout les grands attaquants sont indispensables. En recrutant Zlatan Ibrahimovic, le PSG pensait avoir trouvé cette perle rare, ce monstre offensif capable de marquer à n’importe quel moment. Bien qu’il ait incontestablement marqué l’histoire du club, le Suédois n’aura pas réussi à l’amener au sommet de l’Europe. Tout avait pourtant été fait pour le mettre dans les meilleures conditions, le club se permettant même de reléguer au second plan un autre buteur recruté pour 64 millions d’euros, un certain Edinson Cavani. Arrivé dans la capitale dans un relatif anonymat, comparé à l’effervescence qui avait entouré le recrutement de Zlatan, l’international uruguayen a dû patienter pour s’imposer, malgré un CV déjà révélateur d’un immense talent et d’un sens du but exceptionnel.

Un héritage familial…

Ses qualités et son formidable instinct de buteur, Edinson Cavani les a développés au fil des années, à travers des expériences qui lui ont permis de s’aguerrir, d’apprendre. Né le 14 février 1987, c’est à Salto, dans sa ville de naissance, que le jeune Edinson tape pour la première fois dans un ballon. Une passion qui s’explique par un héritage familial développé dès son plus jeune âge. Son père, Luis, surnommé El Gringo, a en effet joué dans des équipes uruguayennes de première division, et compte même quelques sélections en équipe nationale. Tout naturellement, Edinson débute donc le football à Salto, jusqu’à son départ pour la capitale, à Montevideo. Alors âgé de 12 ans, l’attaquant, déjà très attiré par le but, impressionne au Danubio Fútbol Club, où il signe son premier contrat professionnel en 2006. Une saison et neuf buts plus tard, Edinson Cavani rejoint l’Italie et Palerme pour 5 millions d’euros. Le début d’une aventure qui l’amènera au sommet du football européen.

Une légende à Naples…

C’est en effet de l’autre côté des Alpes que le jeune uruguayen explose et attire la convoitise de nombreux clubs. Après trois ans de haut niveau et près de 40 buts marqués en un peu plus de 110 matchs avec Palerme, Edinson Cavani signe à Naples en 2010 pour 17 millions d’euros. Dans la ville du Vésuve, l’international uruguayen marquera plus de 100 buts et deviendra l’idole d’un club, d’une ville, d’une région où le football est roi. Porté alors par une dernière saison à près de 30 réalisations en championnat, ce qui lui vaudra la distinction de meilleur buteur, Edinson Cavani est recruté par le Paris Saint-Germain moyennement 64 millions d’euros. Si ses qualités et son sens du but sont intacts, l’attaquant sud-américain doit ronger son frein dans les premiers mois de son aventure parisienne. Barré dans l’axe de l’attaque par un certain Zlatan Ibrahimovic, Cavani ne bronche pas et donne son maximum à chaque sortie. Efficace dès sa première saison, il sera pourtant l’objet de critiques, parfois très dures de la part de certains consultants lui reprochant son manque d’efficacité et son style parfois peu académique. Des critiques souvent injustifiées, rapidement gommées par un amour toujours plus important du public parisien pour son attaquant uruguayen.

Un record battu le 27 janvier dernier…

Car, au-delà d’être un grand attaquant au sens du but impressionnant, c’est par une grinta à toute épreuve que le Sud-Américain s’illustre et conquiert le public du Parc des Princes. Déjà adulé, Edinson Cavani devient alors l’un des joueurs préférés des Parisiens après le départ de Zlatan Ibrahimovic. Repositionné dans l’axe, son poste préférentiel, le natif de Salto se transforme alors en machine à marquer des buts. Une réussite récompensée il y a quelques semaines par une distinction symbolique, mais ô combien révélatrice d’un talent brut ! Le 27 janvier dernier, Edinson Cavani devenait en effet le meilleur buteur du Paris Saint-Germain avec 157 réalisations. Un total astronomique, symbole de l’incroyable talent d’un joueur sous-estimé lors de son arrivée en France, mais dont les performances ont fait taire toutes les critiques. Aujourd’hui, l’international uruguayen est l’une des pièces maîtresses du Paris Saint-Germain, l’un de ses atouts les plus précieux. Mais, bien au-delà du seul aspect sportif, Edinson Cavani est surtout rentré dans le cœur des supporters parisiens et de tous les amoureux de football. La Ligue 1 doit être fière d’avoir un si grand joueur à ses côtés, un homme pour qui les valeurs et le respect sont essentiels. Une légende, assurément…

Bérenger Tournier

 

Crédit photo : Avalon / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE