Des vacances apprenantes au cœur de l’Orange-Vélodrome

La start-up sociale Synergie Family et l’OM Fondation ont permis à une centaine de jeunes en situation de décrochage scolaire à cause du confinement de suivre le programme des vacances apprenantes dans le stade Orange-Vélodrome.

 
Au cours de l’été, des élèves en situation de décrochage scolaire à cause du confinement ont participé aux vacances apprenantes, mais combien ont suivi ce programme dans un lieu emblématique leur ville ? Une centaine d’enfants marseillais de 8 à 14 ans ont pu rattraper leur retard lors d’activités pédagogiques, culturelles et sportives, dans le stade Orange-Vélodrome, grâce à la start-up sociale Synergie Family, avec le soutien de l’OM Fondation. « À la fin du confinement, les écoles étaient toujours fermées et certains enfants n’ont pas été accompagnés et n’ont pas reçu un enseignement complet. Quand l’État a sorti l’opération de vacances apprenantes qui entre dans notre cœur de métier, nous avons souhaité la valoriser le plus possible », explique Frank Tortel, co-directeur et co-fondateur de Synergie Family. « Ouvrir les portes du stade Vélodrome, il n’y a pas mieux pour les enfants de Marseille. » Un partenariat s’est noué avec l’OM Fondation pour ouvrir les portes du stade et créer le programme OV School.

 

Culture, sport et esport

Pendant quatre semaines de stage entre mi-juillet et mi-août, avec 24 enfants par session, le sport s’est mêlé au programme pédagogique et culturel de ces vacances apprenantes. En plus des ateliers sportifs autour du football, mais aussi de l’athlétisme, du basket ou encore du rugby avec les éducateurs du club, les jeunes ont pu se créer leur propre jeu d’esport. Un moment du programme OV School auquel tenait Frank Tortel. « On a encore l’image de l’enfant qui passe son temps derrière l’écran, mais les joueurs d’esport complètent leur activité par une préparation physique, une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation », explique-t-il. En vue du début de la saison 2020-2021 de la Ligue 1, les enfants ont peu eu l’occasion de descendre sur la pelouse de l’Orange-Vélodrome, mais une meilleure surprise les attendait. L’Olympique de Marseille a joué le jeu en envoyant régulièrement des joueurs saluer les jeunes en personne, dont Dimitri Payet. D’autres, comme Bouna Sarr, pas sur place pendant ce stage, ont pris du temps pour une rencontre virtuelle.

 

La pédagogie par le football

Après le succès de l’opération, Synergie Family voudrait à nouveau amener des enfants au stade Orange-Vélodrome, toujours dans un cadre pédagogique. « Nous sommes en pourparlers avec Orange pour rééditer l’expérience lors des prochaines grandes vacances scolaires », relève Frank Tortel. « Nous évoquons aussi une opération lors des petites vacances pour toucher un grand nombre d’enfants. » Ce n’était pas la première fois que la start-up marseillaise utilise le football comme outil d’apprentissage. Ses actions dans les quartiers se font en lien étroit dans les clubs de football locaux. « Pour Synergie Family, l’idée est de partir de ce que l’enfant sait faire. Nous utilisons le sport et culture pour transmettre des notions plus facilement. »

Leslie Mucret
Crédit photo : Caroline Dutrey
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE