Coupe du monde 2018 : Le résumé de Nigeria – Argentine

L’Argentine devait impérativement s’imposer dans cette rencontre pour entrevoir les huitièmes de finale, et un duel face à la France. Le Nigeria devait quant à lui se contenter d’un nul pour se qualifier…

 

Bien décidée à marquer d’entrée pour se laisser une chance de se qualifier, l’Argentine parvenait à ouvrir le score rapidement. A la 14ème minute, Banega trouvait Messi d’une magnifique passe longue. Messi contrôlait de la cuisse puis enchaînait une belle frappe qui terminait sa course dans la lucarne. Treize minutes plus tard, une nouvelle occasion argentine obligeait le gardien Uzoho à s’imposer au sol. A la 34ème minute, Messi enroulait ensuite une frappe qui finissait sur le poteau, déviée par le gardien. Après cette dernière occasion, les eux équipes rentraient aux vestiaires sur cet avantage pour l’Argentine.

> Quels espoirs pour les Bleus de 2018 ?
> Les Bleus vus par Julien Cazarre
> La France et le Mondial : Une histoire riche

Quatre minutes après la reprise, le Nigeria obtenait un penalty, transformé par Moses (1-1). Tout était donc à refaire pour Messi et ses coéquipiers. L’Argentine dominait largement cette seconde période, jusqu’à friser la correctionnelle à la 75ème minute. Heureusement, le penalty que réclamaient les Nigérians n’était pas sifflé par l’arbitre. A la 81ème minute, les Argentins tentaient de réagir, mais Higuain envoyait sa frappe largement au-dessus des buts d’Uzoho. A la 85ème minute, ce sont cette fois les Nigérians qui obtenaient une belle occasion, suite à un coup franc d’Etebo, qui terminait malheureusement sa course à côté. Décidés à ne pas voir l’aventure se terminer prématurément, les Argentins parvenaient à reprendre l’avantage grâce à un joli but de son défenseur central Rojo, bien servi dans la surface par Mercado (88ème). Ce dernier but scellait la victoire des hommes de Jorge Sampaoli, qui se qualifiait ainsi à l’arraché pour les huitièmes de finale… où ils retrouveront les Bleus. Pour le Nigeria en revanche, c’est une cruelle désillusion, eux qui avaient pourtant les cartes en main.

La rédaction
Crédit photo : Sputnik / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE