Coupe du monde 2018 : Le résumé d’Australie – Pérou

L’Australie avait encore un ultime espoir de se qualifier pour les huitièmes de finale. Pour cela, les Socceroos devaient l’emporter face au Pérou, et espérer dans le même temps un faux-pas du Danemark face aux Bleus…

 

Avec un Pérou sans pression, les Australiens devaient donc tout faire pour obtenir un succès qui pouvait s’avérer décisif. Après un premier quart d’heure cadenassé, ce sont les Péruviens qui parvenaient à ouvrir le score à 18ème minute. Parti à la limite du hors-jeu, la star Paolo Guerrero temporisait et envoyait un centre en retrait qui trouvait Carrillo. Celui-ci reprenait le ballon d’une magnifique volée de 20 mètres et trouvait le fond des filets. Il s’agissait là du premier but du Pérou dans le compétition. Neuf minutes plus tard, les Australiens réagissaient par Tom Rogic. Après avoir effacé deux Péruviens, il croisait sa frappe qui obligeait Gallese à s’imposer en catastrophe des deux pieds. A la 34ème minute, Rogic trouvait magnifiquement Kruse dans la profondeur, mais ce dernier voyait son centre devant le but écarté par Santamaria en corner. Malgré cette domination territoriale, l’Australie était menée à la pause et allait devoir cravacher en deuxième mi-temps.

> Quels espoirs pour les Bleus de 2018 ?
> Les Bleus vus par Julien Cazarre
> La France et le Mondial : Une histoire riche

Mais ce sont les Péruviens qui enfonçaient le clou cinq minutes après la reprise. Partie en dribbles sur le côté gauche, Cueva remettait le ballon sur Guerrero qui marquait sur un tir du gauche (2-0, 50ème). Les Australiens dominaient toujours la rencontre territorialement, et étaient tout près d’égaliser par Behich puis par Cahill sur deux corners consécutifs dix minutes plus tard. Toujours acculés dans leur moitié de terrain, les Péruviens tenaient bons et finissaient par remporter leur première victoire en Coupe du monde depuis 1978. Mais ils vivront la suite de la compétition devant leur télévision…

La rédaction
Crédit photo : Sputnik / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE