Rodrigue Octobre, le dynamiteur du 3X3…

Sans lui, le basket 3×3 ne connaîtrait pas une telle évolution en France. Depuis plusieurs années, Rodrigue Octobre s’investit pleinement pour développer une discipline qui le passionne. Le mois prochain, ce ne sont pas moins de trois événements qui seront ainsi organisés…

 

Rodrigue, parlez-nous des trois événements que vous organiserez en juin…

Le premier, ce sera celui du 2 juin. Pour la première fois, nous allons ouvrir un tournoi à quatre catégories (masculine, féminine, 14-17 et 18 ans et plus). Sur cet événement, nous allons permettre aux jeunes et aux seniors de se qualifier pour le tournoi central qui aura lieu le 16 juin pour les juniors et le 21 juillet pour les seniors. Comme il y a une demande qui grandit et un public qui nous suit, il était important pour nous d’offrir ces quatre chances de qualification. Ce tournoi se déroulera à l’Île-Saint-Denis, où le club local organise habituellement un événement phare, à savoir le All Star Game. Le président du club, qui est également intéressé par le 3X3, est très heureux d’accueillir ce tournoi. Quelques jours plus tard, le 10 juin, nous aurons un nouvel événement en partenariat avec le club du Blanc-Mesnil. On a été contacté il y a tout juste deux semaines, autant dire que nous n’avons jamais été aussi rapides pour déposer un dossier d’homologation et réussir une telle organisation. On a fait quelque chose d’exceptionnel puisque nous proposerons encore une fois quatre qualifications pour les tournois centraux. Enfin, l’événement phare aura lieu le 16 juin à Paris. La Ligue Ile-de-France s’était rapprochée de nous afin d’organiser en collaboration avec nous la Junior League, qui est le tournoi central pour les moins de 18 ans. En gros, tous les jeunes qui se seront qualifiés seront invités pour cette grande fête du basket 3X3. C’est un événement qui réunira plus d’une centaine de joueurs, des animations, des concours ou encore un match des personnalités. On va également essayer d’inviter des coachs car nous avions repéré des jeunes lors d’un événement précédent qui ont intégré depuis des centres de formation. Maintenant, les jeunes qui viennent à nos tournois amènent leur CV sportif et nous les aidons. On reçoit de plus en plus de demandes, c’est énorme. D’autant que nous discutons avec eux de leur projet scolaire, de ce qu’ils veulent faire. Il y a également des discussions avec leurs parents et leurs clubs, on souhaite vraiment établir un vrai bilan avant de les proposer. Grâce à cela, on a deux jeunes, Stanley Poliniere et Martha Nyamankoli, qui sont aujourd’hui dans des centres. On fait de la formation et de l’insertion, c’est un grand plaisir.

Au-delà de l’aspect sportif, le social est donc omniprésent…

Exactement. Il y a beaucoup de choses qui rentrent en compte. On conseille les jeunes, on les aide également à trouver des stages. Il n’y a pas que le sportif, loin de là. Nous, on ne gagne pas un euro là-dessus, on fait ça pour aider. C’est notre récompense.

Vous êtes très investi dans le développement de la discipline depuis maintenant plusieurs années. Vous devez être très heureux de l’évolution des choses…

Effectivement, on travaille beaucoup avec Sabrina et Maxime. L’association existe depuis moins d’un an, et quand je vois les résultats, c’est évidemment satisfaisant. On n’aurait jamais pensé que ça prenne aussi vite. Il y a plein de projets qui arrivent, c’est un grand bonheur de voir un tel développement sur le 3X3. J’aurais aimé être né à cette période (rires).

D’autant que comme le dit l’adage, le plus beau reste à venir !

Tout à fait. Néanmoins, on peut déjà être très heureux car avec peu de moyens, on arrive à faire de très belles choses. Donc le jour où on aura des investisseurs qui nous amèneront là où nous voulons aller, c’est clair que l’on pourra aller encore plus loin…

> Pour tout savoir sur ces tournois : www.facebook.com/sporteventcorporation/

Propos recueillis par Bérenger Tournier
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE