Basket – Trophée du Futur : Pas si simple pour Cholet

Leader de la saison régulière les joueurs de Cholet et favoris à leur succession, ont été bousculé en première mi-temps par une valeureuse équipe de Boulogne-Levallois. L’escouade de Régis Boissié aurait pu rêver d’une meilleure entrée en matière.

D’entrée de jeu le ton était donné, le virevoltant meneur De Sousa convertissait un shoot à 3 points depuis le corner droit sur une jambe, montrant à ses adversaires toute l’étendue de son talent. Mais à s’y méprendre la dernière équipe qualifiée pour le Trophée du Futur, les Metropolitans 92 offraient une belle résistance. Et même mieux, à la faveur d’une belle présence dans les deux raquettes et à l’interception Boulogne Levallois tenait l’égalité à la fin du premier acte (17-17). La suite allait être du même acabit, les joueurs des Haut de Seine faisant déjouer leurs adversaires. Mais à la faveur d’un 8-0, Cholet retrouvait des couleurs notamment par l’intermédiaire de l’excellent arrière Léopold Delaunay. Mais il était écrit que ce ne serait pas si simple pour le leader de la saison régulière. Cumulant les pertes de balles (8 au total en deux quart temps), et imprécis au shoot (7/17) à deux points. A la pause d’un match brouillon, Cholet ne menait que de 5 petits points (33-28). Mais il fallait bien un moment où Cholet allait asseoir son autorité. Ce fût chose faite dans le troisième acte à la faveur de la doublette Delaunay-De Souza qui trouvait enfin sa cible à 3 points. L’assise défensive était redevenue de rigueur à l’image de l’énorme contre de Tshunza Tshunza sur son homologue Ventura.
 

 
Alors qu’on croyait l’écart définitivement fait, les Metropolitans ne lâchaient pas la rencontre pour autant, dans le sillage d’un bon Giffa (15 points) ils revinrent même à -5 (46-51). Lors de l’analyse vidéo, Régis Boissié avant match avait demandé à ses joueurs de donner le tournis offensivement à leurs homologues. Ce fut chose faite dans le dernier acte pour dessiner un succès mérité mais pas toujours simple à construire. Score final 71-60, pour le Cholet Basket, un écart confortable qui ne réjouit pourtant pas pleinement le coach Boissié : « On a été pris par l’enjeu et notre statut, nous avons eu du mal à nous libérer, les joueurs ont eu du mal à se lâcher. Nous avons fait face à une équipe de Levallois qui nous a embêté défensivement. » L’enjeu pour Cholet est grand, remporter une troisième fois consécutive le Trophée du Futur, ce serait une première dans l’histoire de la compétition.

Alexandre Pastorello, à Antibes
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE