Basket – Trophée du Futur : L’Asvel en finale en surclassant Strasbourg

Le duel entre deux équipes qui avaient brillé pour leur entrée en lice a accouché d’un match à sens unique. L’Asvel a étouffé la SIG Strasbourg (95-74) , grâce à une énorme pression défensive et ses jeunes pépites. Les Villeurbannais seront de sérieux concurrents à la victoire finale demain.

A l’orée d’un duel particulièrement prometteur entre deux formations qui se sont déjà battues en saison régulière, l’attente avec cette première demi-finale était grande. Les premiers instants de la rencontre n’ont pas fait mentir les observateurs, d’entrée de jeu les deux équipes pressent haut et agressif. Les stars de chaque formation se répondent, Clément Frisch fraîchement élu MVP de la saison se jauge au shoot et à la passe. Tandis que la paire Ndjock-Houinsou (14 points) enfile les paniers et provoque les fautes. A la faveur de trois interceptions de rang en fin de quart, l’Asvel prend un léger avantage (24-19). Grand espoir du basket français, à seulement 15 ans Killian Malwaya, l’arrière de l’Asvel est déjà un joueur qui compte. Il choisit le deuxième quart temps pour s’illustrer. 100% de réussite à 3 points, à 2 points et au lancer franc, le tout réalisé en 5:58. Assez pour claquer 16 points face à la SIG, exceptionnel. Dès lors, la rencontre s’emballe, les extérieurs s’ouvrent à 3 points, les contre-attaques pleuvent, mais à ce jeu là l’Asvel met le tournis à son adversaire et mène logiquement à la pause (53-39).
 

 
Les villeurbannais sont littéralement en fusion, survoltés en défense comme leur banc, les joueurs de l’Asvel sont agressifs, récupèrent tous les rebonds, sont à l’interception, bref ils étouffent leurs adversaires. Le leader Alsacien, Clément Frisch est acculé par les hommes d’Anthony Brossard qui ont trouvé la solution pour brider, l’atout numéro 1 de la SIG. Sorti du banc, le meneur de poche Hugo Desseignet (1.74M) rend fou la défense Strasbourgeoise par sa vivacité, son jeu de passe éclair permet d’offrir des shoots faciles pour ses tireurs d’élite Ndjock et Malwaya. L’ultime acte de la rencontre ne changera pas la donne tant Strasbourg était assommé. Ce quatrième quart temps ne se résumait qu’à une lente agonie des joueurs d’Alex Hartz, qui jouaient malgré tout un meilleur basket, mais l’écart était déjà irréversible. L’Asvel est donc le (beau) premier finaliste de ce trophée du futur. Après une belle prestation maîtrisée hier en quart de finale, les hommes d’Anthony Brossard ont offert une leçon de basket à la SIG. « Mes joueurs ont respecté le plan de jeu, c’est une belle performance, nous avons réussi à canaliser Clément Brisch, qui est sacré joueur. C’est vrai que le score est très flatteur offensivement mais c’est avant tout en défense que nous avons obtenu ce succès. » narrait Anthony Brossard. Grâce à cette performance, ses hommes ont de quoi se muer en favori d’une finale qui s’annonce palpitante.

Alexandre Pastorello, à Antibes
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE