Basket – Trophée du Futur : Dijon dernier qualifié pour les demi-finales

Parmi les favoris au titre, les bourguignons n’ont pas tremblé (60-39) face à des joueurs de Limoges dépassés par l’enjeu et qui ont vu leurs espoirs de qualification douchés dès l’entame de match. Mais la formation du CSP n’a pas brillé non plus dans une rencontre pauvre.

On a bien longtemps cru, fait incroyable que Limoges n’allait pas scorer dans ce premier quart temps. A 2’30 de la fin du premier acte la JDA menait 16-0. C’est dire la domination tout en simplicité des troisièmes de la saison régulière. Simples, sans fioriture, le jeu bourguignon est efficace, la sentence en fin de quart est rude mais logique (16-3). Couvre-feu oblige, les spectateurs étaient priés de quitter l’enceinte avec le dernier match programmé à 20h30. Alors qu’ils ont pu profiter des derniers bars ouverts, les quelques observateurs restants eux à l’Azur Arena ont eu le droit à une rencontre dénuée de relief. A la mi-temps nous n’étions toujours pas réconciliés avec un basket spectaculaire (29-15). Peu prolifique
 

 
Au retour de la pause, Limoges n’est pas plus tranchant. Largement dominé dans les airs (35 rebonds à 25) et à la peine à l’adresse (7/20 à deux points) et sans réussite à 3 points à 0/12 à la fin du troisième acte. Avec une telle adresse difficile d’espérer se qualifier dans le dernier carré. Pourtant Limoges n’a jamais été bien loin d’une JDA pas franchement dominatrice. Heureusement pour les bourguignons, il pouvait compter sur Robin Ducote, auteur d’une partie intéressante et meilleur marqueur de la rencontre avec 20 points au compteur. Dijon n’a donc pas brillé mais a assuré l’essentiel en décrochant son billet pour les demi-finales. Ce sera face au double tenant du titre le Cholet Basket. Il faut s’attendre à duel d’un tout autre niveau, mais les Choletais n’ont pas non plus rassuré pour leur entame du Trophée du Futur. Le choc tant attendu entre deux belles formations du championnat espoir aura lieu et il s’annonce plus ouvert que jamais.

Alexandre Pastorello, à Antibes
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE