Basket : le rebond du Prado

Antre des Tangos à Bourges, le Palais des sports du Prado célèbre ses cinquante ans en 2019. Une salle mythique du basket français qui a évolué avec le temps, au rythme des exploits du club.

 
De 1969 à 2019, cinquante ans d’histoire au Prado. Cela fait donc cinq décennies que cette salle mythique, située à quelques pas du centre historique de Bourges, abrite les exploits des Tangos. Si aujourd’hui le Prado est une salle moderne qui fait partie des références de la Ligue féminine de basket, cela n’a pas toujours été le cas. À la fin des années 1960, au moment de son inauguration, le gymnase du Prado ne compte qu’une seule tribune. C’est d’ailleurs dans cette configuration que le club béruyer évolue durant un peu plus de vingt ans. Ce n’est finalement qu’en 1991, après le passage de plusieurs maires qui ont tenu à moderniser la salle au fur et à mesure du développement du club, que la deuxième tribune latérale voit le jour.

Trois nouvelles tribunes entre 1991 et 1998

Une nouvelle tribune qui coïncide avec l’entrée des Tangos dans une nouvelle ère : celle des trophées. Bourges décroche sa première Coupe de France en 1990, la deuxième un an plus tard. Progressivement, le Prado entre lui aussi dans une nouvelle ère. Une nouvelle tribune voit le jour en 1994, permettant d’ajouter un peu plus de 500 places à la capacité déjà existante. Un événement fêté dignement avec le premier titre de champion de France remporté en 1995. Suivront ensuite treize nouvelles couronnes nationales, entre 1996 et 2018. C’est finalement en 1998 qu’est construite la dernière tribune. Le moment choisi par les Tangos pour remporter une deuxième Euroligue consécutive, cette fois à domicile.

5 027 places depuis 2015

Aujourd’hui, le Prado est un cinquantenaire fringuant. En effet, la salle a bénéficié d’un lifting important entre 2013 et 2015. Au terme des travaux financés par la Ville de Bourges, la capacité d’accueil a été portée à 5 027 places. Pour les joueuses du club, le Palais des sports est également devenu un lieu de vie, avec une salle de musculation, des espaces de récupération et des vestiaires. Les partenaires du club ont droit à deux espaces de réceptions de 610 et 450 m². Sans oublier un meilleur confort des sièges, une visibilité optimale, mais aussi une boutique qui fait le plein les soirs de match à domicile. Aux normes FIBA, le Prado a encore de belles années devant lui…

A lire aussi > notre édition Centre-Val de Loire

Par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE