Basket- J.O. Tokyo 2020 : L’Espagne sur la route des Bleus

A moins de trois semaines des Jeux olympiques, Vincent Collet fait le point sur la préparation des Bleus. Ils doivent finir leur stage de préparation par deux matchs contre l’Espagne, jeudi 8 et samedi 10 juillet.

 

Une chose est sûre, l’équipe de France de basket n’aura pas le droit au faux pas à Tokyo. Tombée dans le groupe des Etats-Unis, de l’Iran et de la République tchèque, si la France veut finir première de son groupe et être assurée de filer en quart de finale, elle devra battre les trois équipes. Même si la tâche semble rude contre les USA, les Bleus de Vincent Collet ont déjà réussi cet exploit lors du mondial 2019 (79/89). La République tchèque a aussi tous les atouts d’un adversaire de taille : « C’est une excellente équipe avec de grands joueurs et de redoutables passeurs. Il faudra qu’on soit dans l’intensité et l’agressivité car si on les laisse dérouler, ils deviennent redoutables », détaille l’entraîneur. Pour entrer dans la compétition dans les meilleures conditions, les Bleus et le staff se sont retrouvés pendant deux semaines à Pau pour un stage de préparation. Le but, affiner les rôles de chacun, apprendre à jouer ensemble et repérer les joueurs qui fonctionnent bien ensemble.

 

Incertitude pour Thomas Heurtel

NISSAN QUASHQAI

La France jouera deux fois contre l’équipe d’Espagne, dont une fois à Paris. L’effectif ne sera cependant pas au complet. Rudy Gobert et Nicolas Batum ayant fini les play-offs tardivement avec leur club, leur intégration dans le groupe doit se faire dans les jours à venir. Vincent Collet devra aussi faire avec la blessure de Thomas Heurtel. Sa participation aux Jeux olympiques dépendra des examen médicaux qu’il doit passer dans les prochains jours. En attendant, Nando de Colo devrait le remplacer au poste de meneur. Paul Lacombe et Isaïa Cordinier devraient compléter l’effectif. Pour ces deux matchs, le défi est de taille pour l’entraîneur : « A moins de trois semaines des JO, il faudra voir si on est capable d’avoir le niveau d’intensité adéquat, de bien se trouver et de continuer notre chemin dans la construction de notre jeu. » Il ajoute : « Contre l’Espagne, on doit être capable d’avoir une utilisation de l’espace cohérente, de l’enchaînement et de la vitesse, il ne faut surtout pas être malmené. »

 

Les Jeux olympiques feront aussi office de première sélection pour Petr Cornelie. L’ailier fort de L’Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez bénéficie de la blessure d’Amath M’Baye pour faire son entrée dans la cour des grands. Vincent Collet et son staff comptent aussi sur le format de la compétition pour faire jouer plus souvent les leaders. Avec un match tous les trois jours en tour préliminaire, les joueurs pourront bénéficier de repos plus conséquent que pendant les autres compétitions. Nicolas Batum, Evan Fournier, Rudy Gobert et Vincent Poirier auront donc un rôle plus que décisif dans le jeu français. Avant d’entrer dans la  compétition, l’équipe de France pourra une dernière fois se tester avec deux matchs amicaux, dont un contre le Japon le 18 juillet.

 

Capucine Lorain
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE