Le défi USTAPSBOLT fait courir les étudiants en STAPS de Rennes

Dans cette situation de confinement, L’Association Roazhon STAPS de l’UFR STAPS de Rennes a organisé le défi USTAPSBOLT pour inciter leurs camarades à poursuivre une activité physique.

 
L’Association Roazhon STAPS, le bureau des étudiants de l’UFR STAPS de l’Université Rennes 2, ne s’est pas mis en sommeil à cause du deuxième confinement. Au contraire, elle a mobilisé les étudiants autour du défi USTAPSBOLT, nom emprunté avec humour au sprinteur jamaïcain Usain Bolt. Pendant toute une semaine, entre le 16 et le 22 novembre, les étudiants étaient incités à courir ou à marcher une ou plusieurs fois. La performance accomplie, ils envoyaient une preuve à l’Association Roazhon STAPS afin qu’elle comptabilise le nombre de kilomètres parcourus. « Soit, ils postaient des photos de leurs résultats affichés sur leur montre connectée ou l’application de leur téléphone sur le compte Instragram, soit ils nous envoyaient des screens par message privé », relate Lola Voisin, vice-présidente du pôle évènements sportifs de l’association. L’Association Roazhon STAPS a recensé 87 participants ont qui parcouru ensemble la distance de 1 335 km, ce qui représente une moyenne de plus de 15 km par étudiants. « On ne pensait pas qu’on aurait autant de participants et kilomètres réalisés », se réjouit la membre de l’Association Roazhon STAPS. « Le lundi, six personnes s’étaient lancées dans le défi, puis il y a eu un effet d’entraînement grâce aux stories sur Instagram et au côté ludique. Nous n’avons pas évalué le chronomètre. Le plus important était de retrouver le plaisir à courir ensemble, malgré que l’on soit tous confiné dans différents endroits. »

 

« Se motiver ensemble »

Par ce défi USTAPSBOLT, l’Association Roazhon STAPS a souhaité maintenir « une cohésion dans notre université », souligne Lola Voisin. « Notre but est de limiter la sédentarité, de promouvoir le sport et de se motiver ensemble. Nous avions prévu d’autres événements dont un tournoi sportif en extérieur avant le confinement et une course d’orientation dans Rennes pour faire découvrir nos partenaires aux étudiants avec des départs différés pour ne former que des groupes de deux ou trois personnes, mais ils n’ont pas pu avoir lieu. Nous sommes passés à la solution B dans la limite des contraintes du confinement. » La vingtaine de membres de l’Association Roazhon STAPS se sont mobilisés pour la réussite de ce défi, que ce soit à l’organisation, à la communication en apparaissant dans la vidéo de promotion ou tout simplement en enfilant leurs baskets pour participer. L’association étudiante rennaise relaye également le challenge “Bouge du canap”, des séances sportives adaptées à tous retransmises sous le format d’émissions télévisées sur les réseaux et proposées par l’Association Nationale des Étudiants en STAPS.

 

 

Un défi USTAPSBOLT national ?

Les cours en présentiel à l’université ne reprendront pas avant février prochain, selon les dernières annonces gouvernementales. « C’est une catastrophe au niveau scolaire », déplore Lola Voisin. « La situation pèse sur les étudiants. Dans ma classe, il y a déjà eu cinq abandons alors qu’on est que début décembre. C’est mon avis personnel, mais je pense que c’est possible d’organiser des cours en demi-groupe et trouver des mesures pour que les étudiants restent éloignés les uns des autres. » En attendant le retour des étudiants à l’UFR STAPS de l’Université de Rennes 2, l’Association Roazhon STAPS cherche des solutions pour continuer de les mobiliser. « Nous avons contacté les autres BDE pour lancer l’USTAPSBOLT au niveau national et en ajoutant la possibilité de parcourir des kilomètres en vélo », annonce l’étudiante. « On a pensé que ça serait bien d’ajouter un peu de compétition entre les universités en s’appuyant sur un système de coefficient pour pour ce soit équitable et juste. »

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE