SPORTMAG.fr

Le « Charbo » trace sa route

Photo4 / Icon Sport
Lyon-Charbonnières fait partie des monuments du rallye français. Un événement qui célèbre sa 71e édition du 18 au 20 avril et qui ne cesse de se renouveler. Et l’année 2019 ne déroge pas à la règle…

 
Jean Ragnotti, Bruno Saby, Guy Fréquelin, et plus récemment Gilles Panizzi, Philippe Bugalski et Sébastien Loeb : les plus grands noms du rallye français ont remporté Lyon-Charbonnières, surnommé affectueusement le « Charbo ». Une épreuve créée après-Guerre en 1947 et intégrée au Championnat de France des Rallyes depuis de nombreuses saisons. Après un 70e anniversaire réussi l’an passée, l’Association Sportive Automobile du Rhône repart pour une 71e édition du 18 au 20 avril. Après la séance d’essais le jeudi 18 du côté de Limonest, l’épreuve prendra principalement place autour de Charbonnières. Une commune dont l’image repose essentiellement sur ce rallye. « La municipalité de Charbonnières nous aide énormément pour cet événement », explique Gilles Mondésir, président de l’ASA Rhône. « C’est une commune et un nom qui ont participé à bâtir l’histoire de l’épreuve. »

Première pour la catégorie VHRS

Si certains lieux et passages sont incontournables à l’image de Charbonnières donc, mais aussi de spéciales comme celle reliant le Col de Crie à Chiroubles, l’événement a su évoluer au fil des ans. En particulier en faisant la place à de nouvelles catégories. C’est également le cas cette année, puisque outre l’épreuve comptant pour le Championnat de France des Rallyes, le « Charbo » accueille aussi la catégorie VHC (Véhicule historique de compétition).

Lire aussi > notre édition Auvergne-Rhône-Alpes

Cette dernière, qui se développe et attire de nouveaux spectateurs, regroupe des voitures construites au cours d’une période donnée, dans les années 1980 et 1990. Pour la première fois cette année, l’épreuve accueille aussi la catégorie VHRS (Véhicule Historique de Régularité Sportive). Un format touristique non basé sur la performance, qui fait honneur au cadre majestueux proposé par les routes rhodaniennes.

Yoann Bonato grand favori

Concernant l’épreuve principale, 207,70 kilomètres de chrono répartis en 15 spéciales sur deux jours sont au programme. Double champion de France en titre et vainqueur de son premier « Charbo » l’année passée, Yoann Bonato fait logiquement figure de favori. Troisième au Rallye du Touquet lors de la première épreuve de la saison 2019, le pilote Citroën devra se méfier des Volkswagen Polo, nouvelles venues cette saison en championnat de France. Nicolas Ciamin et Quentin Gilbert, respectivement vainqueur et deuxième au Touquet, sont de sérieux outsiders en vue de ce Lyon-Charbonnières. Pour ces deux jeunes pilotes, l’objectif sera d’accrocher ce rallye mythique à leur palmarès. Et ainsi entrer dans la grande histoire du « Charbo »…

Par Olivier Navarranne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *