SPORTMAG.fr

Coupe de France 2018 : Le résumé de la finale amateurs femmes

Julien Crosnier

Déjà vainqueur il y a deux ans, Mougins a remporté la Coupe de France amateurs en disposant en finale de Marcq-en-Barœul (3-1), pourtant leader d’Élite Féminine…

 

Comme en 2016, le club azuréen de Mougins a remporté la Coupe de France amateurs. Vainqueur de Quimper il y a deux ans au bout du suspense (15-12 au tie-break), le MOM a cette fois dominé Marcq-en-Barœul, à l’issue d’un beau combat de quatre sets (21-25, 28-26, 28-26, 25-20). Les Nordistes, qui mènent la danse en Elite Féminine, savaient qu’elles devaient se méfier de leurs dauphines au classement. Les joueuses de Thibault Gosselin avaient d’ailleurs bien démarré cette rencontre. Emmenées par leur attaque, les Louves ont mené le premier set de bout en bout (25-21).

Mais Mougins, qui avait déjà montré des signes de rébellion dans le premier acte avec Irina Labazhevich (17 pts), s’est clairement mis au niveau de son adversaire par la suite. Les deux sets suivants ont été extrêmement disputés, avec des balles de set sauvées des deux côtés. Mais alors que Marcq-en-Barœul a eu à chaque fois les premières opportunités, c’est Mougins qui a eu à deux reprises le dernier mot (28-26). Touché par ce scénario, le VC Marcq-en-Barœul n’a pas pu relever la tête dans le quatrième acte, bien géré par les joueuses de Marie Tari, en pleine confiance (9-4, 16-8). Malgré une petite remontée des Nordistes (21-18), c’est bien Mougins (25-20) qui emporte dette Coupe de France amateurs 2018…

Marie Tari, Coach de Mougins :

« Cette finale de Coupe nous va bien, c’est la troisième qu’on joue et la deuxième qu’on gagne. Il faut croire que le rôle du Petit Poucet nous réussit. Le match n’était pas évident face à au premier du championnat, qui n’avait rien perdu jusqu’à maintenant. Ma priorité, c’était de sortir de là sans regret. Après le premier set, j’ai remis l’accent dessus. Il était hors de question qu’on ne joue pas. Ensuite, on s’est battu. Et après, elles (les joueuses de Marcq-en-Barœul) étaient moins dedans, ça se déséquilibre tout le temps. J’ai un collectif avec des joueuses d’expérience, qui aiment les moments chauds. Dans ces cas-là, elles ne tremblent pas. Ça ne veut pas dire que ça va passer à chaque fois, mais c’est passé aujourd’hui. Tant mieux pour nous ».

Thibault Gosselin, Coach de Marcq-en-Barœul :

« Notre position de leader en championnat était assez artificielle, on ne les avait encore jamais rencontrées. On savait que ça allait être un match difficile. Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On gagne le premier set, et ensuite on deux occasions dans les deux sets suivants, on peut les terminer, on ne le fait pas. La suite ? Le championnat. Objectif montée ».

La rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *