teaser-nedim-remili
Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 Jeune et talentueux, Nedim Remili connaît aujourd’hui une progression et un parcours idyllique. L’arrière droit du Paris Saint-Germain handball et de l’Équipe de France rêve désormais de s’inscrire dans la durée, à l’image de ses coéquipiers.

« L’équipe de France, c’est un rêve ». Ces mots, ce sont ceux de Nedim Remili, 21 ans et arrière droit au Paris Saint-Germain. Un rêve qui prend forme, puisque le jeune homme vient de disputer le Mondial de handball en France du 11 au 29 janvier. Pour son père, Kamel Remili, le directeur général de l’US Créteil Handball, « Nedim peut atteindre des sommets. En tout cas, pour le moment, il a atteint ses rêves de gosse, et c’est déjà incroyable ».

 

Dans la famille Remili, le sport est sacré. Le père, Kamel, est un ancien handballeur. La mère, Patricia, une ancienne footballeuse. Pour Nedim, le choix n’a pas été facile. Après avoir testé le football, la natation et le taekwondo, c’est finalement le handball qu’il choisira. « La première fois qu’il s’est inscrit au hand, il devait avoir 6 ans. Je devais le rejoindre au gymnase, mais j’ai eu du retard. Quand je suis arrivé, l’entraînement était terminé, il était toujours dans les tribunes et il m’a dit « Jamais plus de handball » ». Quinze ans plus tard, le voilà propulsé au plus haut niveau, jouant pour son pays et au sein du meilleur club français.

 

Formé à Créteil, Nedim n’a pas connu le même parcours que tous les autres. « Être à Créteil n’a pas toujours été une chose facile pour lui, notamment parce que j’en étais le directeur. Il y avait des exigences supplémentaires, chacun devait rester à sa place ». Pendant 10 ans, il a évolué sous le regard bienveillant mais intransigeant de son père, a connu des échecs mais aussi de beaux succès, comme l’an passé : « On a vécu une super saison, on a même retrouvé l’Europe pour un tour », se remémore Nedim.

 

L’an dernier, il se retrouve face à un choix : rester une année de plus à Créteil, et continuer son apprentissage, ou passer un palier immédiatement. Finalement, c’est le Paris Saint-Germain que choisit Nedim : « Jouer au PSG lui permettait de progresser, de rester proche de sa famille. Cela a eu un impact, tout comme le discours honnête du club » précise Kamel Remili. À Paris, l’engagement, les ambitions et les objectifs sont différents : le club vise bien évidemment le titre en Championnat de France, mais rêve aussi de la Ligue des Champions. L’an dernier, les Parisiens étaient champions de France avec 10 points d’avance sur leur dauphin, Saint Raphaël, et avaient atteint les demi-finales de C1, battus par Kiel. « Jouer dans un grand club, qui dispute la Ligue des Champions, face aux plus grandes équipes européennes, c’est une expérience enrichissante. Il peut s’imprégner de l’engagement d’une partie des meilleurs joueurs de la planète » confie Guillaume Gille, un des entraîneurs de l’Équipe de France.

 

Pour lire la suite, cliquez ici pour commander le SPORTMAG n°96 de février !

Calendrier des articles

February 2017
Mo Tu We Th Fr Sa Su
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

Abonnements SPORTMAG

Abonnez-vous à SPORTMAG en version papier, numérique ou les deux.