foot-yoan-cardinale
Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Depuis 5 ans, l’OGC Nice n’a cessé de progresser, au point de terminer 4ème de Ligue 1 la saison dernière, et d’être champion d’automne cette année. Une progression facilitée par une politique interne basée sur la jeunesse et la formation. Décryptage.

« C’est un phénomène exceptionnel ». C’est ainsi que Lionel Letizi, ancien joueur et actuel entraîneur des gardiens à l’OGC Nice, qualifie Hugo Lloris. Le gardien de but et capitaine de l’Équipe de France, a été formé au club au début des années 2000. Son passage remarqué est une fierté : « On se sert de cet exemple, c’est motivant pour les jeunes ». À Nice, la formation et le travail auprès des gardiens sont une des priorités. Pour Letizi, « un gardien doit savoir tout faire techniquement, et ne doit pas avoir de gros défauts ». L’accent est mis sur les relances, qui doivent se faire le plus souvent possible à la main, mais aussi sur le jeu au pied. Le goal doit avoir les qualités pour jouer des deux pieds. Chez les plus jeunes, entre 8 et 12 ans, les gardiens participent une fois par semaine à un entraînement plus spécifique : celui des joueurs de champ. « Il faut intégrer le gardien à la relance. Il doit être considéré comme un défenseur supplémentaire », insiste Lionel Letizi.

Chez les professionnels, en équipe première, l’entraîneur s’occupe de quatre gardiens cette saison : Yoan Cardinale, Mouez Hassen, Simon Pouplin et Walter Benitez. Malgré une hiérarchie établie, Letizi ne fait pas de différence : « Nous faisons progresser tout le monde. Il faut simplement individualiser l’accompagnement et travailler leurs qualités tout autant que leurs défauts ».

Plus généralement, l’OGC Nice a choisi de s’inspirer d’une philosophie de jeu bien particulière : celle du Barça. Alain Wathelet, actuel directeur du centre de formation de l’OGC Nice, nous raconte comment le Gym s’est inspiré du club espagnol dès 2007 : « Nous voulions faire jouer toutes nos équipes de la même façon, des plus jeunes en U15 à l’équipe A. Évidemment, nous ne pouvions pas faire comme Barcelone, mais nous avons choisi leur méthode ». Cette culture du jeu, de la relance au sol, de la possession de balle et de la projection vers l’avant a été le mot d’ordre des Niçois pendant plusieurs années.

Pour lire la suite, cliquez ici pour commander le SPORTMAG n°96 de février !

Calendrier des articles

February 2017
Mo Tu We Th Fr Sa Su
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

Abonnements SPORTMAG

Abonnez-vous à SPORTMAG en version papier, numérique ou les deux.