SPORTMAG.fr

Africa Eco Race : Résumé de la neuvième étape

DR

Une nouvelle boucle était au programme d’hier permettant un peu de repos pour l’assistance et l’organisation restées au bivouac toute la journée. Pendant ce temps, les concurrents ont pris part à une spéciale de 340 kilomètres à travers les dunes prestigieuses de Mauritanie. Une étape pleine de suspense et de belles surprises au classement.

 

Jean-Louis Schlesser l’avait annoncé mercredi soir, la neuvième spéciale de cette Africa Eco Race serait la plus rude. C’est la première fois que le tracé partait aussi loin dans l’Est de la Mauritanie, dans un décor de dunes splendides à perte de vue. Il était donc difficile de trouver tous les checkpoints au milieu des 100 kilomètres de dunes à franchir sur la deuxième partie du parcours. Le tout en évitant de s’ensabler, un exercice au plus haut niveau autant en pilotage qu’en navigation. C’est encore un duel acharné entre les équipages 201 et 202 qui a animé les pistes mauritaniennes. Nouveaux leaders au classement général, Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (FRA-BEL/MCM) n’ont pas réussi l’exploit de faire un sans-faute sur cette spéciale au plus haut niveau. À cause de trois ensablements, ils finissent par perdre 30 minutes sur Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI), les plus rapides malgré deux crevaisons.
Une bonne journée pour Pal Anders Ullevalseter…
L’enfer des dunes n’a épargné personne, le team SRT a préféré rouler prudemment, ce qui lui a valu d’être rattrapé par les Russes au CP3. Parti quatorzième après une mauvaise journée hier, Vasilyev franchit la ligne d’arrivée juste derrière le buggy noir de Serradori et compte désormais 48 minutes de retard sur l’équipage franco-belge. C’est le camion de Gerard De Rooy (NL/IVECO) qui monte en puissance dans cette semaine mauritanienne en s’offrant la deuxième place du jour devant Serradori. Chez les motos, la fougue de Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM) a de nouveau frappé. Après une journée passée à réparer le moteur de sa KTM, le double vainqueur de l’épreuve a montré qu’à 49 ans, il était encore le plus rapide dans les dunes. Il s’impose 13’36 » devant Simone Agazzi (ITA/HONDA), toujours ravi de pouvoir continuer l’aventure malgré sa vingtième place au classement général. Le jeune Luis Oliveira (POR/KTM) a lui profité des traces d’Agazzi pour terminer troisième juste devant Paolo Ceci (ITA/KTM). Une belle journée pour le Team Ullevalseter puisque les deux protégés du champion norvégien réalisent leur meilleur performance du rallye sur la spéciale la plus compliquée. Enfin, Marius Helmersen (NOR/KTM) prend la cinquième place devant son compatriote Felix Jensen (NOR/KTM), à une trentaine de minutes de leur maître.
La rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *