SPORTMAG.fr

A la découverte du poste de secours

A l’occasion du cross-country, nous avons interviewé les infirmières, sapeur-pompiers volontaires et le médecin qui s’occupaient de recevoir les participants blessés lors de la course. Une façon de mettre en lumière un aspect plus discret de cette importante manifestation scolaire (plus de 1 000 participants).

 

Combien de personnes êtes-vous pour gérer l’infirmerie ?

Nous sommes 1 médecin et 4 infirmières en relation directe, avec 20 jeunes appartenant à la section sapeur-pompiers de Bais, et ce grâce à des talkies-walkies.

Avez-vous eu beaucoup de blessés lors de cette compétition ?

Oui, plus que l’année précédente. Cela est surtout vrai pour les courses des plus grands, les catégories minimes, cadet(te)s. Chez les plus jeunes, peu de blessés sont à déplorer.

Pour quels types de blessures ? Y-a-t-il une catégorie qui est plus sujette à se blesser ?

Les minimes se sont davantage blessés que les benjamins : malaises, blessures aux genoux et aux chevilles. Rien de trop spectaculaire, plutôt des choses bénignes…

Quelles sont vos responsabilités ? Travaillez-vous dans des établissements scolaires ?

Nos quatre infirmières travaillent dans des établissements scolaires, et se sont proposées pour venir apporter leur expertise en plus du Dr Deschoemaker, médecin urgentiste. C’est un moment privilégié pour se rencontrer et échanger autour de nos pratiques. Nous pouvons ainsi parler de différentes techniques de soins.

Quels conseils donneriez-vous pour bien réussir un cross-country ?

Bien manger et être bien préparer (s’être entraîner avant de venir) à courir !

 

Interview réalisée par Anna Roney et retranscrite par Faustine Mondot 5ème B
Collège Béatrix de Gâvre – Montsûrs

 

Articles similaires :