SPORTMAG.fr
En ce moment

Alexandre Tritta : « Le PSG est battable »

Chambéry Savoie Handball

Ce dimanche 15 avril (16h15), le Chambéry Savoie Handball reçoit le PSG en demi-finale de la Coupe de France. Comme le confie l’arrière droit Alexandre Tritta, le club savoyard n’est pas favori… mais il croit en un exploit majuscule.

 

Alexandre, comment abordez-vous cette rencontre face au grand favori qu’est le PSG ?

Forcément, on ne l’aborde pas comme favoris, même si on va évoluer à domicile. Le PSG est en pleine forme, nous n’avons donc pas de pression à nous mettre. Mais c’est une demi-finale de Coupe de France, à la maison, cela doit nous pousser à faire quelque chose. Le Phare va être plein, l’ambiance va être exceptionnelle, il va donc falloir se faire plaisir et pourquoi pas titiller les Parisiens jusqu’au bout.

Quelles sont les faiblesses de ce PSG ?

Nous allons voir cela lors de la séance vidéo dans les heures qui arrivent. Cela va nous permettre de voir sur quels aspects il sera possible de travailler pour exploiter au mieux les failles de cette équipe. Car même si le PSG est une équipe qui domine le handball français et qui est en très grande forme, je pense que c’est une équipe qui est susceptible d’avoir des faiblesses. Le PSG est battable.

Vous avez déjà joué le PSG en début de saison. Qu’avez-vous retenu de ce match ?

On a vu qu’en étant agressif défensivement, on avait réussi à rivaliser durant la première mi-temps et à bien les contenir. Après, la rotation a fait la différence sur la deuxième période, mais il va falloir retrouver cette intensité défensive. Je pense que c’est l’élément clé pour arriver à faire déjouer le PSG et à le pousser à la faute. Malgré l’ambiance, il faudra aussi être patient et ne pas s’enflammer. On sait que si on jette des ballons, derrière ce sera contre-attaque et but.

La Coupe de France est-elle une échappatoire cette saison ?

C’est clair que c’est une compétition qui a été une alternative bénéfique pour nous. Cela nous a permis de nous reposer sur autre chose que le championnat, où la saison est plutôt compliquée. Un peu comme la Coupe d’Europe d’ailleurs, on a enchaîné les matches en Coupe de France sans se poser de question, en voulant simplement aller le plus loin possible.

Personnellement, quel est le sentiment qui prédomine à l’approche de ce rendez-vous ?

De l’excitation, forcément ! On travaille toute l’année pour jouer ce genre de match. Il y a aussi un quart de finale de Coupe d’Europe à venir, c’est donc une excitation particulière, car il y a une bonne pression et une vraie envie de faire quelque chose.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *