SPORTMAG

Yvon Breton : « J’ai été pris par l’émotion »

Belga / Icon Sport

À quelques jours de la fin du Tour de France et de l’arrivée sur les Champs-Élysées, tous les espoirs sont encore permis pour la formation AG2R LA MONDIALE. Du formidable engouement autour de l’équipe aux exploits de Romain Bardet, en passant par toutes les émotions de ces derniers jours, Yvon Breton, le conseiller du directeur général de la société d’assurance, notamment en charge du sponsoring sportif, s’est confié une nouvelle fois pour SPORTMAG. Entretien…

 

Yvon Breton, quel bilan pouvez-vous tirer de ces deux premières semaines de course ?

Il est très positif, dans la mesure où les espoirs que nous nourrissions ont été atteints. En début de Tour, nous visions une victoire d’étape, un classement par équipe proche de la plus haute marche, ainsi qu’un podium pour Romain Bardet. Pour le moment, et même si j’ai totalement conscience que l’adversité est très importante et que tout peut aller très vite, les objectifs sont en passe d’être atteints. En tout cas, la victoire d’étape est acquise, personne ne pourra nous l’enlever.

Justement, parlez-nous de cet incroyable succès de Romain Bardet dans des pourcentages rarement vus sur le Tour de France…

Oui, c’est incroyable. J’ai reçu plus de 800 SMS quand Romain a gagné, ce qu’il a fait est magnifique. Je n’étais malheureusement pas sur place, je devais me rendre à un séminaire. Juste avant d’embarquer, je regardais l’étape sur mon IPad et même cela n’a pas été aussi intense que si j’avais été sur place, j’ai été pris par l’émotion. Quand les larmes ont commencé à couler à l’aéroport, les gens autour de moi se sont demandés ce qu’il m’arrivait. Je les ai rassuré et j’ai pu remarquer à cette occasion la très belle cote d’AG2R. Je m’en suis également aperçu à Rodez, c’était vraiment impressionnant.

Les observateurs ont d’ailleurs souligné les excellentes performances globales de vos coureurs. Qu’en pensez-vous ?

Oui, les gars ont été extraordinaires. Dimanche par exemple, sur les terres de Romain, l’équipe a fait un superbe travail. Même si on a pu voir que Froome était encore vraiment costaud, nous avons attaqué, tenté. Mais toujours à la pédale, et donc avant l’incident technique de Froome. Sur un plan déontologique, je préfère que les choses se passent de cette manière.

Romain Bardet a d’ailleurs été critiqué, ou tout du moins interrogé lorsqu’il n’a pas attaqué après la sortie de route de Froome et Aru il y a quelques jours…

Oui, c’est vrai. C’est clair que cela fait partie du sport, de la course. Mais je préfère que l’on gagne à la pédale, comme Romain a pu le signifier à l’arrivée. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé son discours, qui était vraiment à son image.

À quelques jours de l’arrivée sur les Champs-Élysées, comment voyez-vous cette dernière semaine de course ?

Ce ne sera pas simple mais j’espère que l’on pourra améliorer nos positions individuelles et collectives. Si on pouvait terminer en jaune dans le classement par équipe, ce serait formidable. D’autant que si c’est le cas, ça devrait également dire que Romain ne serait pas loin de la première place au classement individuel. Mais il faut être prudent, toutes les équipes peuvent craquer sur cette dernière semaine. Nous ne sommes pas à l’abri.

Vous serez d’ailleurs sur l’étape ce mercredi, le jour de votre anniversaire…

Oui, exactement. En règle générale, on ne me donne pas le choix ce jour-là, il faut que je sois présent sur la course (rires). Ce sera une superbe et très importante étape, même s’il n’est pas du tout certain que le Tour soit fini à l’issue de ces deux jours alpestres. Quand on voit ce qui attend les coureurs à Marseille, tout reste possible. On a de l’espoir, même si je suis également conscient que rien n’est acquis et que l’on peut très bien être absent du podium. En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’un écart aussi faible entre les favoris à l’aube de la dernière semaine, c’est très rare et excitant. Pour le spectacle et le suspense, c’est formidable. On va encore avoir de bons moments à partager.

Et si je vous dis que pour votre anniversaire, Romain portera le maillot jaune ce soir après avoir gagné l’étape ?

Là, je pense que je serai bon pour sabrer de bons Magnums de Champagne (rires). J’essaierai d’être à la hauteur de l’enjeu si cela se réalise !

Propos recueillis par Bérenger Tournier

 

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *