SPORTMAG.fr
En ce moment

ŠKODA, l’incontournable acteur du Tour de France

ŠKODA France
Que ce soit du côté de la caravane, des équipes ou de la direction de course, il est impossible de manquer ŠKODA durant le Tour de France. Sponsor officiel de la Grande Boucle depuis 2004, la marque automobile y trouve pleinement son compte. Plus de détails avec Paul Barrocas, directeur marketing pour ŠKODA France.

 

Pourquoi la marque ŠKODA s’implique-t-elle autant sur le Tour de France ?

Tout d’abord, parce que le cyclisme fait partie de l’ADN de la marque. Le vélo est, en effet, à l’origine même de cette entreprise née en 1895. En 2004, nous avons décidé de nous tourner vers le Tour de France, puisqu’il s’agit de l’un des événements les plus médiatisés au monde. Contrairement à la Coupe du monde et aux Jeux olympiques, il est annuel, ce qui nous permet de faire parler de la marque de façon régulière. En étant partenaire officiel du Tour de France et fournisseur du parc automobile de l’événement, c’est l’occasion parfaite pour ŠKODA de faire étalage de la fiabilité de ses modèles. Pour nous, le Tour de France est une formidable vitrine.

Le parrainage du maillot vert est-il également un outil de communication ?

Historiquement, ŠKODA a d’abord été partenaire du maillot blanc, qui récompense le meilleur jeune. À l’époque, cela nous correspondait bien en termes de communication. En 2015, nous avons eu l’opportunité de prendre le maillot vert. C’est une période durant laquelle la marque a pris un nouvel essor, un virage en termes de design et de performances moteurs. En devenant parrain du maillot vert, ŠKODA s’associe aux notions de performances sportives et de dépassement de soi.

Quel est l’impact pour la marque de la présence sur le Tour de France ?

Répondre précisément sur le nombre de véhicules que le Tour de France nous permet de vendre est impossible. C’est d’ailleurs la difficulté du sponsoring en général. Le sponsoring est un investissement conséquent, mais nous n’avons jamais la mesure précise du retour sur investissement. Il est tout de même évident que c’est un facteur qui favorise les ventes. Depuis la signature avec le Tour de France, année après année, la marque progresse.

Aujourd’hui, le cyclisme est donc un sport porteur pour une marque ?

En effet, au-delà du Tour de France, nous faisons tout pour que la présence de ŠKODA dans le milieu du cyclisme ne soit pas réduite à ce grand événement. Le Tour est fabuleux, mais aujourd’hui ŠKODA est partenaire de tous les cyclismes. Nous avons créé une plateforme, baptisée « ŠKODA We Love Cycling » qui met en avant la passion de rouler dans les différentes disciplines que sont le BMX, le VTT, le vélo de route et la piste. Pour symboliser cela, nous avons renouvelé notre partenariat avec la Fédération française de cyclisme (FFC). C’est une histoire qui va au-delà du sponsoring, puisqu’avec la FFC, l’idée est de promouvoir le vélo comme activité sportive, mais aussi la formation dès le plus jeune âge dans les écoles de cyclisme. Cette action est donc beaucoup plus sociétale que commerciale.

ŠKODA est donc encore là pour longtemps dans le monde du cyclisme et du Tour de France ?

Ce serait dommage, après tant d’années d’investissements et de proximité avec la communauté du cyclisme, que nous arrêtions, alors que la France va bientôt avoir la chance d’accueillir les Jeux olympiques. Je peux vous dire que, dans dix ans, je ne sais pas si nous serons encore dans le Tour de France, mais nous serons encore dans le cyclisme.

> L’incroyable logistique du Tour de France
> Le Tour, une vitrine unique pour la France
> Jean-Marie Iputcha : « Pour Espelette, c’est le top ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *