handisport-benjamin-daviet
Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

En 2006, Benjamin Daviet perdait la flexion de son genou gauche après avoir contracté un staphylocoque doré. Un peu plus de dix ans plus tard, il fait partie des plus grands champions français de Handiski.

Né le 16 juin 1989 à Annecy, Benjamin Daviet pratique le football et le ski durant sa jeunesse. À cette époque, il n’aspire pas à devenir un athlète de haut niveau. À 17 ans, un accident de moto bouleverse sa vie. « Je rentrais de vacances et j’étais avec une bande de potes, se souvient-il. J’ai pris ma moto-cross pour aller saluer mon grand-père. Puis, sur un pont, j’ai chuté… ». Blessé au genou gauche, le Haut-Savoyard est opéré d’une fracture du condyle. À l’hôpital, il contracte un staphylocoque doré. Durant les années qui suivent, sa vie est beaucoup plus dissolue, ponctuée de fêtes. Jusqu’à cette matinée de décembre 2010, au cours de laquelle le jeune homme - alors âgé de 21 ans - a un déclic. « Je me suis dit : "Tiens, je vais aller faire du ski aujourd’hui". J’ai appelé mon oncle pour qu’il me prête du matériel. » Une demi-heure plus tard, il se trouvait déjà sur les pistes. Au mois de mars 2011, Benjamin Daviet intègre l’équipe de France de ski nordique et biathlon handisport.

 

Pluie de médailles

 

Sa rencontre avec Jean-Claude Blanc, président de l’Association Handiski du Grand-Bornand, s’avère décisive. Celui-ci lui propose d’intégrer son club. « À la base, je ne désirais pas spécialement faire de la compétition, se remémore-t-il. Je cherchais simplement à rencontrer d’autres athlètes. Jean-Claude Blanc tenait une session de ski alpin handisport et je ne voulais faire que du ski de fond. » Une fois arrivé au sein de l’équipe de France, le Bornandin se met également à pratiquer le biathlon. « Cela me permettait de prendre part à plus de courses, et donc d’avoir plus de chances de décrocher des médailles. » Et justement, celles-ci ne vont pas tarder à pleuvoir. Lors des Jeux paralympiques de 2014, à Sotchi (Russie), il s’empare du bronze en relais open 4x2,5km, en compagnie de Thomas Clarion. En janvier 2015, à l’occasion des championnats du monde à Cable Minneapolis (USA), il monte cinq fois sur le podium en autant d’épreuves disputées, s’adjugeant notamment le titre de champion du monde sur le relais open 4x2,5 km.

 

Pour lire la suite, cliquez ici pour commander le SPORTMAG n°96 de février !

Calendrier des articles

February 2017
Mo Tu We Th Fr Sa Su
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

Abonnements SPORTMAG

Abonnez-vous à SPORTMAG en version papier, numérique ou les deux.