SPORTMAG.fr

Mélina Robert-Michon : « Je progresse encore »

KMSP

Lors des championnats du monde d’athlétisme, à Londres, Mélina Robert-Michon a décroché la médaille de bronze au concours du disque. Rencontre avec la native de Voiron.

 

Sur le plan personnel, quel bilan dressez-vous de ces mondiaux ?

Un bilan plutôt positif. Avant la compétition, j’avais pour ambition d’aller chercher une médaille au minimum. Une partie du contrat a donc été remplie. J’aurais aussi aimé battre mon record, et ce n’est pas passé très loin. Le niveau du concours était très relevé. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu cela. J’ai fait tout ce que je pouvais faire. Si j’avais des regrets, ce serait plus au niveau de la gestion de mon concours. Avec du recul, je suis globalement satisfaite. Quand je repense à la saison difficile que j’ai traversé, je me dis que c’est une belle médaille.

Votre médaille a d’ailleurs permis d’éviter le zéro pointé aux athlètes féminines tricolores. Cela vous procure-t-il une certaine fierté ?

Cela me fait plaisir de mettre en avant l’athlétisme féminin. Mais j’aurais aimé que d’autres athlètes françaises soient également médaillées, pour que cela ait encore plus d’ampleur. Je suis contente que ma médaille donne envie à d’autres jeunes filles de pratiquer ce sport. D’ailleurs, j’ai eu pas mal de bons retours parmi celles qui pratiquent déjà le disque. Elles m’ont dit que ça les valorisait.

Vous avez aujourd’hui 38 ans. Jusqu’à quel âge imaginez-vous poursuivre votre carrière de sportive de haut niveau ?

Je ne me suis pas fixée de date limite. Je fonctionne avant tout à l’envie et au plaisir. J’ai encore l’impression de progresser. Je possède la chance d’être entourée de bons entraîneurs. Le jour où j’irais à l’entraînement à reculons, peut-être que la question de la retraite se posera. Mais aujourd’hui, mon corps n’est pas usé. Je m’éclate dans ce que je fais et j’ai la chance de vivre de ma passion !

Quel sera votre prochain grand objectif ?

Je prends les saisons les unes après les autres. L’année prochaine, il y aura les championnats d’Europe. Avec le temps, on verra si je peux viser une participation aux JO de Tokyo. A la base, les mondiaux de Londres devaient être ma dernière compétition…

Pour finir, que vous inspire la sortie (ratée) d’Usain Bolt ?

On aurait aimé que cela se termine mieux pour lui. Mais finalement, on se dit qu’il est humain. Après, terminer sur une blessure, c’est vraiment dommage. Bolt a été victime d’usure physique et psychologique.

Propos recueillis par Arnaud Lapointe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *